Appel contre la libération du "cerveau" des attentats de Bombay

le
0

ISLAMABAD, 19 décembre (Reuters) - Le parquet pakistanais va faire appel de la décision de justice accordant la mise en liberté sous caution du cerveau présumé des attaques terroristes menées à Bombay, la capitale économique de l'Inde, qui s'étaient traduites par la mort de 166 personnes en 2008. Cette décision de remettre en liberté Zaki-ur-Rehman Lakhvi a semblé prendre le gouvernement pakistanais par surprise et a été condamné par le Premier ministre indien Narendra Modi. "Nous allons saisir la Haute cour d'Islamabad lundi pour interjeter appel", a annoncé vendredi le procureur Chaudhry Azhar, précisant que Lakhvi ne serait pas en mesure de quitter sa prison avant cette date. La décision de remettre Lakhvi en liberté contre le versement d'une caution d'un million de roupies (environ 8.100 euros) intervient deux jours seulement après le massacre commis par des taliban pakistanais dans une école de Peshawar où 132 enfants et neuf enseignants ont été tués. (Syed Raza Hassan; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant