Appel à une «journée morte» des pharmacies

le
0
Inquiet pour l'avenir des officines, dont un nombre croissant met la clé sous la porte, un syndicat invite les 22.000 pharmacies de France à une action symbolique mardi.

Le mécontentement grandit de façon visible chez les pharmaciens, déjà en grève des gardes depuis deux mois et demi. Las de ne pas voir avancer leurs revendications concernant leurs difficultés financières croissantes auprès du gouvernement, deux syndicats rompent avec la retenue habituelle de la profession et organisent des actions de sensibilisation.

L'Union nationale des pharmacies de France, troisième syndicat de la profession, appelle ainsi ce mardi à une «journée morte». Pour cette action symbolique, les croix vertes seront éteintes et le personnel est invité à porter des blouses noires, afin d'attirer l'attention des patients sur la «mort programmée des officines de proximité», explique Frédéric Laurent, vice-président de l'organisation. Les patients pourront néanmoins continuer à acheter leurs médicaments. Le 11 octobre, ce sera le 2e syndicat de la profession, l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine, qui organisera à Paris une action coup de p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant