Appel à la mobilisation contre le retour de Gollnisch à Lyon-III

le
0

PARIS (Reuters) - Une quinzaine d'organisations appellent à manifester mercredi contre le retour de Bruno Gollnisch, ancien numéro 2 du Front national, à l'université de Lyon-III après cinq ans de suspension.

Le député européen, qui avait été écarté de l'université pendant cinq ans après avoir tenu des propos controversés sur les chambres à gaz, est autorisé depuis lundi à reprendre ses cours de langue et civilisation japonaises.

Mais le syndicat étudiant Unef, l'Union des étudiants juifs de France, Sos-Racisme, la Ligue des droits de l'homme, notamment, ne veulent pas laisser "le retour à l'université d'un des leaders du Front National devenir un événement anodin".

"L'exclusion de Bruno Gollnisch avait permis de mettre un terme à des années d'apathie envers l'extrême droite au sein de l'établissement", écrivent les organisations dans un communiqué.

"Son retour nous fait craindre qu'à défaut d'avoir perdu son immunité parlementaire, Bruno Gollnisch ne veuille retrouver une certaine immunité universitaire", ajoute-t-ils, soulignant qu'il n'a formulé aucun regret.

Les organisations enjoignent Bruno Gollnisch de "présenter toutes ses excuses" pour les propos qu'il a pu tenir ces dernières années et menacent d'en appeler au ministre de l'Enseignement supérieur.

Dans un communiqué, Hugues Fulchiron, président de l'université de Lyon-III, a déclaré mardi qu'il ne pouvait "que prendre acte de cette réintégration de droit".

"Profondément attachée aux valeurs incarnées par celui dont elle porte le nom, l'université Jean Moulin Lyon-III garantira la défense des libertés universitaires mais aussi le respect des obligations d'éthique et de dignité qui s'imposent à tous ceux qui font l'université", écrit-il.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant