Appartement de Lepaon : la CGT a «trahi la classe ouvrière», estime Philippot

le
6
Appartement de Lepaon : la CGT a «trahi la classe ouvrière», estime Philippot
Appartement de Lepaon : la CGT a «trahi la classe ouvrière», estime Philippot

Le vice-président du FN Florian Philippot a demandé jeudi matin que «les syndicats soient soumis au mêmes règles de transparence que les partis politiques», après les révélations sur la rénovation aux frais de la CGT de l'appartement de son numéro 1, Thierry Lepaon. 

Selon le devis que s'est procuré «Le Parisien» - «Aujourd'hui en France», la CGT a dû débourser au moins 130.000 euros. La centrale a dénoncé mercredi une attaque «hors de propos».

Philippot (FN) : «Une imposture des grandes centrales». Florian Philippot estime sur France 2que l'affaire Lepaon, qui éclabousse la CGT, «c'est choquant pour une centrale qui se dit ouvrière». Le vice-président du FN demande «que ces syndicats soient soumis au mêmes règles de transparence que les partis politiques». «Ces syndicats ont trahi la classe ouvrière française», juge-t-il, qu'il s'agisse des révélations sur «la chambre à coucher du numéro 1 de la CGT» ou de son «soutien incompréhensible (...) à l'Union européenne», dont la politique est «anti-ouvrière» et «ultralibérale». «Je parle d'imposture dans ces grandes centrales», a-t-il insisté.

Besancenot (NPA) : la professionnalisation des syndicats est un «problème». Invité d'I-télé ce jeudi matin, Olivier Besancenot estime, au sujet des travaux, que «ça fait beaucoup !» Et de se demander «si ces choix-là ont été faits avec l'assentiment des adhérents de la CGT»... Pour le facteur, ancien leader de la LCR, «tant qu'il y aura de la professionnalisation (dans les syndicats), il y aura un problème», préférant à cette professionnalisation le militantisme.

Gattaz (Medef) n'a pas «d'appartement de fonction». «La polémique actuelle autour de Thierry Lepaon montre que le logement est un problème important pour les Français», a réagi sur BFMTV Pierre Gattaz, qui n'a pas souhaité commenter plus avant l'affaire qui touche le numéro 1 de la CGT. «Je ne suis pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le jeudi 30 oct 2014 à 13:49

    la classe salariale? Lepaon comme Philippot ont une feuille de paie. Alors...

  • M4333993 le jeudi 30 oct 2014 à 11:13

    >Berg690 : ne faites pas de l'antiFN à deux balles et soyez plus critique envers ces organisations pléthoriques, intouchables, inefficaces et scandaleusement accrochées au toujours plus d’avantages sans aucune considération pour la classe salariale

  • M4333993 le jeudi 30 oct 2014 à 11:09

    >Berg690 : financement par subventions des collectivités locales, par ponction sur les fonds de la formation professionnelle, par dotations financières par la sécu, l'unédic..., salaires des syndicalistes payés par les entreprises alors qu'ils sont en 0% d'activité, etc... vous avez raison, c'est pas avec notre pognon !

  • Berg690 le jeudi 30 oct 2014 à 10:47

    Philippot ne se grandit pas avec ce commentaire à deux balles!

  • Berg690 le jeudi 30 oct 2014 à 10:45

    Il me parait normal qu'il ai un appartement de fonction. Les politiques en ont un et à partir du moment où ça ne me coute rien...

  • M8252219 le jeudi 30 oct 2014 à 10:26

    Il essaye de récupérer dans les classes populaires ce petit malin.