Appartement de Frigide Barjot : jugement le 30 octobre sur une éventuelle expulsion

le
2
Appartement de Frigide Barjot : jugement le 30 octobre sur une éventuelle expulsion
Appartement de Frigide Barjot : jugement le 30 octobre sur une éventuelle expulsion

La Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP) a demandé mercredi au tribunal d'instance du XVe arrondissement l'expulsion de leur logement social de Frigide Barjot, ex-chef de file de la Manif pour tous, et de son mari, assurant qu'ils n'avaient pas respecté des clauses de leur bail. Après avoir entendu l'avocat de la RIVP et des époux Tellenne (le vrai nom de Frigide Barjot est Virginie Tellenne), le tribunal a mis sa décision en délibéré au 30 octobre.

La RIVP leur reproche d'avoir utilisé ce logement, un duplex de 173 m² situé dans le XVe arrondissement, à «des fins commerciales» par le biais de la société Jalons et de l'avoir sous-loué à cette société. «En raison de ces manquements graves aux obligations de ces locataires, nous demandons au tribunal de prononcer la résiliation du bail de ces deux appartements qui, réunis en duplex, n'en font plus qu'un aujourd'hui», a plaidé Me Olivier Chauvin, avocat de la RIVP.

Pour sa part l'avocat de Frigide Barjot et de son mari Bruno Tellenne, alias Basile de Koch, Me Laurent Créhange, a assuré que «la domiciliation de la société Jalons dans le local loué a été acceptée expressément par la ville et jamais remise en cause». Il a demandé au tribunal de rejeter cette demande de résiliation. «Il ne s'est jamais agi d'une utilisation commerciale, la société Jalons publie les ?uvres d'esprit de M. Tellenne, c'est une activité intellectuelle et purement civile», a-t-il plaidé.

Le couple paie 2850 ? par mois pour un duplex de 173 m² dans le XVe

A la suite de l'audience, l'avocat de la RIVP a confirmé à des journalistes que «la médiatisation récente des activités de Mme Tellenne avait amené la RIVP à s'intéresser aux activités des époux Tellenne et à constater qu'il y avait une domiciliation d'une société et une sous-location, deux infractions» conduisant à la résiliation du bail. «Tout le monde doit respecter les règles de location de la RIVP, qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le mercredi 18 sept 2013 à 23:02

    La Guest à Pot est la .Elle n'est pas sans papiers ...

  • M7361806 le mercredi 18 sept 2013 à 22:57

    173 m2 c'est si peu !