Appareils électroniques : trois fois plus de déchets d'ici à 2017

le
0
Appareils électroniques : trois fois plus de déchets d'ici à 2017
Appareils électroniques : trois fois plus de déchets d'ici à 2017

L'explosion du marché des équipements électroniques ou électriques a un revers inquiétant : ces produits à la durée de vie de plus en plus courte génèrent des montagnes de déchets. Selon un rapport publié sous l'égide de l'ONU, le volume de ces déchets devrait même tripler d'ici à 2017, jusqu'à représenter chaque année une montagne de 65,4 millions de tonnes, soit 200 fois le poids de l'Empire State Building ou 11 fois celui de .

«D'ici à 2017, en une année, tous les réfrigérateurs, téléviseurs, téléphones mobiles, ordinateurs, écrans, jouets électroniques et tous les autres produits en fin de vie avec une batterie ou un fil électrique représenteraient une file de camions de 40 tonnes faisant la longueur des trois quarts de l'Equateur», avertit cette étude lancée par l'Initiative pour résoudre le problème des déchets ("Solving the E-Waste Problem", StEp), un partenariat d'organisations onusiennes, d'industriels, de gouvernements, d'ONG et de scientifiques.

En 2012, selon l'état des lieux réalisé et cartographié par le StEp, environ 48,9 millions de tonnes de déchets électriques et électroniques (DEE) ont été jetés à travers le monde, soit 19,6 kilos par habitant de la planète.

Volume de déchets électroniques et électriques par habitant et par an

- Qatar : 63 kg par habitant

- Etats-Unis : 29,8 kg

- Allemagne : 23,2 kg

- Royaume-Uni : 21,8 kg

- France : 21,1 kg

- Espagne : 18 kg

- Italie : 17,8 kg

Un Indien génère en moyenne 2,25 kilos de DEE, un Brésilien 7,1 et un Chinois 5,4 kilos.

En volume de déchets électriques et électroniques produits, les Etats-Unis (9,4 millions de tonnes par an) devancent la Chine (7,3 millions). La Chine était l'an dernier le premier marché de produits électriques et électroniques, avec 11,1 millions de tonnes commercialisées, devant les Etats-Unis avec 10 millions de tonnes. Ces données excluent les exportations, un produit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant