APL : des aides captées par les bailleurs

le
68
Jacques Mézard, le nouveau ministre de la Cohésion des territoires, doit assumer la baisse des APL de 5 euros en 2017.
Jacques Mézard, le nouveau ministre de la Cohésion des territoires, doit assumer la baisse des APL de 5 euros en 2017.

L'annonce a suscité une levée de boucliers. À partir d'octobre, les aides personnelles au logement vont baisser de 5 euros par mois. Le gouvernement d'Édouard Philippe justifie sa décision controversée par la nécessité de trouver des économies d'ici à la fin de l'année pour ramener le déficit sous 3 % du PIB.

Ce coup de rabot sur les aides au logement devrait rapporter moins de 100 millions d'euros sur trois mois sur une dépense totale de près de 18 milliards par an. Une goutte d'eau par rapport aux 4 à 5 milliards d'euros nécessaires pour tenir l'engagement européen. Mais il était rendu indispensable à cause de la sous-budgétisation de la loi de finance de 2017, se justifie l'exécutif, en se défaussant sur la gestion de François Hollande. « Le précédent gouvernement avait prévu, sans l'annoncer, une baisse du montant de ces aides de 140 millions dans le budget », a fait valoir ce week-end le ministre du Logement Jacques Mézard. Une affirmation fermement démentie par l'ancien secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert.

Pour 2018, on est en train de réfléchir

Contacté lundi, l'actuel gouvernement maintient son accusation. « La baisse des APL prévue par le précédent gouvernement ne nécessitait pas d'articles en loi de finances. Il fallait un décret en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M802641 il y a 5 mois

    Oui, c'est tout à fait le problème en France. Outre-manche on crée sa société dans la journée et l’État n'envoie pas une facture de charges le lendemain.. Il faut détaxer partout - l'immobilier pour commencer car il faut acheter, entretenir gérer, batailler pour les impayés et mettre les récalcitrants dehors, laisser 55% des loyers à l'état en taxes diverses. Impossible de rentabiliser dans de telles conditions. Donc, les niches défiscalisation sont un attrape-nigaud.

  • ericlyon il y a 5 mois

    Certains assènent leurs vérités en se persuadant que c'est la réalité et sans rien connaître au sujet c'est navrant et c'est malheureusement une des causes des difficultés d'entreprendre en France.

  • ericlyon il y a 5 mois

    @M2348861 : aucune corrélation entre le loyer et l'APL, en tous cas pas dans le logement privé. Pour le social il est financé par l'état puisqu'il perd de l'argent alors qu'il y ait moins d'APL et plus de perte ou le contraire ça ne change rien c'est tjrs le budget de l'état.

  • sibile il y a 5 mois

    mais oui bien sûr, et on va baisser les charges des bailleurs de 5€/mois également ?

  • M2348861 il y a 5 mois

    APL moins 5 euros, loyer moins 5 euros dans la foulée.

  • sibile il y a 5 mois

    en Belgique, pas d'impôts sur les revenus fonciers ... en France la moitié des loyers part en impôts et taxes

  • sibile il y a 5 mois

    en Allemagne, pas de TVA sur les constructions = logements 20% moins cher dès le départ

  • sibile il y a 5 mois

    il n'y a aucune bulle immobilière en France mais au contraire un déficit de logements dans les zones où tout le monde veut aller, en raison de la cherté des terrains, des normes imposées et de la fiscalité délirante de notre pays

  • sibile il y a 5 mois

    HLM = gabegie et ruine pour les finances publiques

  • sibile il y a 5 mois

    supprimons toutes les allocations, elles sont captées par la grande distribution, les allocataires cherchant systématiquement à se nourrir avec !