«Apartheid social» : Valls va obliger les maires «récalcitrants» à bâtir des HLM

le
13
«Apartheid social» : Valls va obliger les maires «récalcitrants» à bâtir des HLM
«Apartheid social» : Valls va obliger les maires «récalcitrants» à bâtir des HLM

La réponse de l'Etat aux attentats de Paris passe aussi par le social. Le gouvernement a dévoilé ce vendredi ses pistes pour raviver le lien à la République dans les quartiers sensibles. Un comité interministériel baptisé «Egalité, citoyenneté, la République en actes» s'est réuni pour présenter les mesures promises par le gouvernement, dans le sillage des manifestations du 11 janvier.

Le Premier ministre Manuel Valls avait soulevé un vif débat après les attentats en parlant d'«apartheid», mettant en lumière le sentiment de relégation ressenti par une partie des habitants dans ces quartiers très peu mixtes socialement. Tour d'horizon des mesures retenues.

Les mesures tournent autour de trois axes principaux : «Vivre dans la République», «La République pour tous» et «La République au quotidien». Ces solutions ont été chiffrées à «autour d'un milliard d'euros» pour les trois prochaines années, selon le Premier ministre Manuel Valls. Mais il ne s'agit pas d'un énième «nouveau plan» ou «plan Marshall» pour les banlieues françaises, a-t-il souligné.

Le logement comme priorité

Au delà de mesure symboliques comme «un droit universel au service civique» et la lutte «contre les impayés des pensions alimentaires». L'Etat préconise entre autres de «gagner la bataille des idées sur internet».

Plus concrètement, afin d'éviter des villes-ghettos, le gouvernement opte pour une limitation de la construction de logements sociaux dans les 1500 quartiers prioritaires de la politique de la ville en comptant déjà au moins 50%. 

Le principal outil à la disposition des pouvoirs publics est la loi SRU (Solidarité et rénovation urbaine), qui impose la construction de 25% de logements sociaux aux communes de plus de 3500 habitants. Les préfets pourraient être saisis afin de faire construire du logement social dans les communes récalcitrantes. 

Toujours dans un souci de mixité sociale, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 le dimanche 8 mar 2015 à 11:32

    heureusement il faut 5 ans pour construire 1 batiment en france, d ici là ....

  • M2766070 le dimanche 8 mar 2015 à 11:31

    avec quel argent? et pour loger qui ? quand je faisais du chantier, les plus beau appart d hlm étaient reservé à une certaine caste polityk..... iens au hasard l habite où Chevneent. et la Frgide Barjote on l a virée d où? et les enfants de... ok tout compris !!!

  • M3366730 le samedi 7 mar 2015 à 20:53

    Création de postes de fonctionnaires en plus, une bonne chose pour les comptes de la nation, il serait également bien d'agir sur les flux migratoires car avec 1 milliards 300 millions de pauvres dans le monde nous ne pouvons pas tous les acceuillir.

  • M9111073 le samedi 7 mar 2015 à 18:10

    IL FAUT OBLIGER VALSS ET TOUS LES AUTRES SOCIALISANTS HYPOCRITES QUI PRECHENT LA ''BONNE PAROLE'', A HABITER UNE CITE HLM DIFFICILE .... ils fuieront en qq jours comme les millions de francais.... et deviendront les pires des racistes en qq semaines....

  • brinon1 le samedi 7 mar 2015 à 02:21

    HABITEZ DANS UN VILLAGE vous aurez la paix.....Rocard Michel habite un très beau village.

  • s.thual le samedi 7 mar 2015 à 00:58

    il faudrait d abord apprendre le respect a certains que la generosité nationale a logé dans des logements correct au depart a l emenagement !pourquoi le prive prend de la valeur et pas le public ?de mon temps,,,annees50 60 les immeubles hlm etaient nikels !!! on se mirait dans les marches entretenues avec soin par la conciee et les habitants , pas de tags sur les mur et encore moiins d urine et autres dégradations,,,le respect tout simplement de ce qui était presque un privilege ! et oui !

  • s.thual le samedi 7 mar 2015 à 00:52

    et va nous faire croire qu il va deplacer les bobos non ayant droit des logements privilegies dans les beaux quartiers a des tarifs dérisoires pour le cadre ? et en plus y mettre des nécessiteux ? on nous mene en bateau que dis je en radeau !

  • LeRaleur le vendredi 6 mar 2015 à 20:56

    Le grand remplacement, français.

  • cavalair le vendredi 6 mar 2015 à 19:29

    Dans 2 ans au pire il ne sera plus la avec son equipe de pieds nickles

  • wotan1 le vendredi 6 mar 2015 à 19:17

    Je pense que l'Etat doit montrer l'exemple en déplaçant préfectures, sous-préfectures, antennes parlementaires, conseils généraux, mairies etc. dans les quartiers difficiles. Aujourd'hui, les seuls à vivre le quotidien de ce quartiers perdus de la République, ce sont les pauvres enseignants.