«Apartheid» : 54% des Français donnent raison à Valls

le
6
«Apartheid» : 54% des Français donnent raison à Valls
«Apartheid» : 54% des Français donnent raison à Valls

Dans le match des anciens «premiers flics de France», c'est l'actuel Premier ministre Manuel Valls qui l'emporte face au patron de l'UMP Nicolas Sarkozy, selon notre sondage Odoxa pour «Le Parisien» - «Aujourd'hui en France» et iTélé, à paraître samedi dans nos colonnes. 54% des Français estiment que le chef du gouvernement a eu raison d'utiliser le terme «apartheid» pour qualifier le mal qui ronge certaines banlieues, une sortie que Nicolas Sarkozy avait qualifiée de «faute». Plus largement, plus d'un Français sur deux (52%) fait davantage confiance à Manuel Valls qu'à l'ancien président de la République pour proposer des mesures efficaces en matière de sécurité.

Avec ses propos sur l'apartheid, Valls fait le plein à gauche

Certaines banlieues sont-elles confrontées à «un apartheid territorial, social et ethnique» ? C'est en tout cas l'analyse qu'a fait Manuel Valls en début de semaine, et elle trouve l'approbation d'une majorité de Français. 54% d'entre eux pensent qu'il a «eu raison» d'employer ce terme choc, 46 % pensant le contraire. Plus intéressant pour l'ancien patron de Bauveau, souvent jugé trop à droite : «Les sympathisants de la gauche de la gauche sont presque aussi unanimes (74%) que ceux du PS à le soutenir (78%)», note Gaël Slimane, président d'Odoxa. A droite, en revanche, six sympathisants sur dix estiment qu'il a eu tort de tenir ces propos.

A contrario, une majorité de Français estime que Nicolas Sarkozy a eu tort de critiquer en direct sur France 2 les mesures du gouvernement pour renforcer la sécurité après les trois attentats qui ont fait 17 morts. 57% des sondés regrettent ces critiques, estimant que cela «casse l'unité nationale». Même à droite, un quart des sympathisants estiment que le chef de l'opposition a eu tort.

Valls l'emporte de peu sur la question de la sécurité

Sur la question de la sécurité en général, le duel tourne également, mais de peu, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal le samedi 24 jan 2015 à 12:28

    Il est urgent que les politiciens stoppent le mensonge. Il y a 25 ans, ils nous racontaient le même discours.Le français n'est pas raciste, ils existe des problèmes mais avec une seule communauté. Il suffit de regarder les statistiques sur la population carcérale.

  • YTRAM le samedi 24 jan 2015 à 09:26

    Je ne sais pas si vous savez ,mais dans des endroits qui virent vers la violence ,les honnêtes gens qui veulent en partir ne trouvent plus d'acquéreurs pour acheter leurs maisons et ce sont souvent des gens relativement modestes ,dès que vous réprimandez des gamins qui cassent vos vitres les grands frères viennent vous menacer 'Bravo la mixité

  • g.marti4 le samedi 24 jan 2015 à 08:28

    46% pensent qu'il n'y a pas apartheid... évidemment ce sont ceux avec qui on devrait "vivre ensemble", nouvelle expression qui n'existait pas il y a 50 ans (c'était les 30 glorieuses). Le "vivre ensemble" çà veut dire quoi ? Que les fonctionnaires vivent en harmonie avec le privé ? Les ouvriers avec les patrons ? Je crois que ce n'est pas de cette catégorie qu'on sous-entend, mais pays de la libre expression je ne m'aventure pas à préciser... la censure rode.

  • sarestal le vendredi 23 jan 2015 à 22:59

    vivement les élections !

  • pichou59 le vendredi 23 jan 2015 à 21:15

    enfumage , que des mots toujours des mots!!

  • LeRaleur le vendredi 23 jan 2015 à 20:55

    54% qui n'ont encore rien compris. Mais bon... il sera trop tard.