AP-HP : baroud d'honneur des syndicats face à la réforme du temps de travail

le
0
Une manifestation contre le plan de la direction de l'AP-HP, le 25 juin 2015.
Une manifestation contre le plan de la direction de l'AP-HP, le 25 juin 2015.

L’accord prévoit une perte de deux à six jours de RTT par an. La direction défend une réforme destinée à préserver l’emploi. Côté syndicats, on dénonce une « détérioration des conditions de travail ».

L’appel à la grève lancé par plusieurs syndicats de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) pour s’opposer, mardi 29 mars, à la réforme du temps de travail des 75 000 salariés non-médecins du groupe pourrait bien n’être qu’un simple baroud d’honneur face à une direction déterminée à tirer avantage d’une mobilisation en constante baisse depuis mai 2015.

Après la tenue d’un comité d’hygiène et de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) mardi, puis d’un comité technique d’établissement (CTE) mercredi 30 mars, rien ne s’opposera plus légalement à l’entrée en vigueur de l’accord signé le 27 octobre 2015 avec la seule CFDT, troisième syndicat du groupe hospitalier.

Dès le 1er avril, une première partie de la réforme sera « d’application immédiate », annonce au Monde Martin Hirsch, le directeur général de l’AP-HP. Les journées de repos extralégales accordées aux médaillés du travail, aux mères à l’occasion de la Fête des mères ou dans le cadre des « forfaits protocoles » (2 à 4 jours par an) seront supprimées.

La réforme des rythmes de travail proprement dite, qui prévoit notamment que les personnels perdent entre deux à six jours de RTT par an, devrait entrer en vigueur au 1er septembre, le temps que les 38 hôpitaux du groupe transposent chacun en interne ces changements. A partir de cette date, les agents qui travaillent 7 heures et 50 minutes par jour passeront à 7 heures 36. La journée de 7 h 30 (soit 15 jours de RTT par an) sera la règle pour les nouveaux emb...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant