Anzhi Makhachkala : L.Diarra tire un trait sur les Bleus

le
0
Anzhi Makhachkala : L.Diarra tire un trait sur les Bleus
Anzhi Makhachkala : L.Diarra tire un trait sur les Bleus

Sélectionné à 28 reprises chez les Bleus, Lassana Diarra ne veut plus entendre parler de l'équipe de France. Aujourd'hui à l'Anzhi Makhachkala, le milieu de terrain international de 28 ans assure même avoir tiré un trait sur l'équipe nationale. Lui qui a donc probablement disputé son dernier match sous le maillot des Bleus le temps d'une mi-temps (la seconde) face à la Norvège à Oslo en match amical en août 2010 (défaite 2-1 des Français). Appelé récemment par Didier Deschamps pour affronter le Japon puis l'Espagne, l'ancien joueur du Real Madrid avait été contraint de renoncer en raison d'une blessure au dos. Dans L'Equipe, Diarra, lancé en équipe de France A par Raymond Domenech, vide son sac, expliquant notamment pourquoi il a décidé aujourd'hui de renoncer à la sélection.

En colère, le milieu défensif formé au Havre avant de partir à Chelsea regrette essentiellement que les sélectionneurs ayant pris le relais de Domenech (Laurent Blanc puis Didier Deschamps) aient constamment évoqué son manque de temps de jeu ainsi que son choix de rejoindre une destination « exotique » pour ne plus le retenir en sélection. « Blanc a dit à plusieurs reprises que mon temps de jeu était insuffisant, mais j'ai toujours fait mes trente matchs au Real (?) J'aurais préféré qu'on m'appelle et qu'on me dise qu'on ne comptait pas sur moi. J'aurais accepté. Mais là, entendre ça, c'est faux. Et j'ai fini par lui dire. », déplore « Lass » Diarra, furieux également contre « les passe-droits que certains ont eus en équipe de France alors qu'ils évoluaient en L1. »

Arrivé en retard à un rassemblement des Bleus en octobre 2010, le natif de Paris ne comprend ainsi toujours pas pourquoi Laurent Blanc en avait immédiatement parlé en conférence de presse. « Blanc connaissait la vérité et savait que je n'étais pas responsable (?) Il a protégé quelqu'un (ndlr : Karim Benzema). Je n'accepte pas ce qu'il a fait. Cela faisait un moment que je n'étais pas venu et on parle de moi en mal (?) Parfois, j'ai l'impression qu'on me fait payer Knysna, mais je n'y étais pas. » Tant de raisons qui font dire aujourd'hui à celui qui avait honoré sa première sélection face à la Lituanie il y a pratiquement six ans jour pour jour (mars 2007) que les Bleus, « c'est fini ». « C'est fini depuis un moment, ajoute-t-il. Il ne faut pas se raconter d'histoires. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant