Antonio Guterres élu secrétaire général de l'Onu

le
0
 (Actualisé avec discours de Ban Ki-moon, contexte) 
    NATIONS UNIES, 13 octobre (Reuters) - Antonio Guterres a été 
élu jeudi secrétaire général de l'Onu par l'Assemblée générale 
de l'organisation, qui s'est prononcée par acclamation.  
    L'ancien Premier ministre portugais, âgé de 67 ans, 
succédera au Sud-Coréen Ban Ki-moon, de cinq ans son aîné, dont 
le deuxième mandat s'achève le 31 décembre.  
    Antonio Guterres, qui sera le neuvième secrétaire général de 
l'organisation, a été chef du gouvernement portugais de 1995 à 
2002 puis haut commissaire de l'Onu aux réfugiés de 2005 à 2015. 
    "Il est sans doute mieux connu là où cela compte le plus : 
sur les lignes de front des conflits armés et des crises 
humanitaires", a déclaré Ban Ki-moon devant l'Assemblée 
générale. 
    "J'apprécie ses conseils et admire son dévouement depuis 
longtemps (...) Ses instincts politiques sont ceux des Nations 
Unies : la coopération pour le bien commun et la responsabilité 
partagée envers les gens et la planète. Il reconnaît 
l'importance cruciale de l'émergence des femmes, dans les 
négociations de paix comme dans cette maison", a-t-il poursuivi. 
    Antonio Guterres avait été recommandé la semaine dernière 
par le Conseil de sécurité, qui s'était prononcé à l'unanimité. 
Il a été préféré à 12 autres prétendants, parmi lesquels 
figuraient sept femmes.  
    La constitution de son équipe sera suivie de près, notamment 
à Pékin, où on souhaite que la direction des opérations de 
maintien de la paix, actuellement exercée par le Français Hervé 
Ladsous, revienne à un Chinois, dit-on de sources diplomatiques. 
La Russie briguerait quant à elle les Affaires politiques. 
    Le prochain secrétaire général n'a conclu aucun accord avec 
Pékin et Moscou pour obtenir leurs suffrages, a assuré un membre 
du Conseil de sécurité.  
    Antonio Guterres "est du genre à s'entourer d'une équipe 
forte, choisie au mérite", a-t-il poursuivi, confirmant que la 
Chine voulait ardemment le département du maintien de la paix.  
    "Nous pensons que la Russie doit être représentée décemment 
au secrétariat", a par ailleurs déclaré récemment son 
représentant permanent à l'Onu, Vitali Tchourkine.  
 
 (Michelle Nichols, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français, édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant