Antonio Candreva, l'atout charme de la Lazio

le
0
Antonio Candreva, l'atout charme de la Lazio
Antonio Candreva, l'atout charme de la Lazio

Avec sa belle gueule, sa coupe de hipster et sa barbe soigneusement taillée, Antonio aurait pu être organisateur de soirées branchées, designer ou égérie mode. Mais il a choisi footballeur, métier où il peut également faire parler sa classe, son esthétique et ses talents de créateur.

"Je fais confiance aux tifosi laziali. Je veux que leurs sifflets contre moi deviennent des applaudissements." Il fut un temps pas si lointain où Antonio Candreva, aujourd'hui pilier de la Nazionale et meilleur passeur de la Lazio depuis deux saisons, se faisait huer par les supporters biancocelesti. Si cette période n'a pas duré longtemps, elle a pourtant bien existé. C'était en février 2012, et Antonio, pas encore 25 ans, venait d'arriver à Rome par le biais d'un prêt formulé par l'Udinese. Deux ans auparavant, alors qu'il jouait pour la Vieille Dame, Candreva avait effectivement commis l'irréparable en faisant les louanges de Francesco Totti et Daniele De Rossi, joueurs emblématiques de l'ennemi juré. Quelques jours après son arrivée, le Romain avait dû démentir devant la presse en déclarant ne jamais avoir supporté la Roma, ni même s'être rendu en Curva Sud. "Actuellement, je ne pense qu'à jouer et honorer le maillot de la Lazio à chaque fois que je le porte, mais aussi à faire changer l'avis que les Laziali ont de moi." Trois ans et quelques buts d'anthologie plus tard (celui contre la Roma lors du derby de 2012, notamment), cette histoire n'est plus qu'un lointain souvenir. Cette saison encore, Antonio Candreva fait le bonheur de son coach et des tifosi biancocelesti. Et pour cause, la Lazio est deuxième, et la présence du hipster italien n'y est certainement pas étrangère.
Héros Nazionale
À l'image de cette arrivée tumultueuse à l'hiver 2012, la carrière d'Antonio Candreva a mis un certain temps à décoller. Formé dans le petit club de Ternana, en plein centre de l'Italie, le Romain est ensuite transféré à l'Udinese où il sera perpétuellement prêté par le club frioulan. Bringuebalé entre Livourne (une saison et demie), la Juventus (quatre mois) et Parme (une saison), Toto atterrit finalement à Cesena à l'été 2011 où il restera à peine six mois, le temps de claquer deux/trois buts et de faire la connaissance de Marco Parolo qu'il retrouvera quelque temps plus tard en sélection, puis à la Lazio. Incapable de s'intégrer durablement dans un club, Antonio Candreva se contente de passages en coup de vent dans les différentes écuries qui veulent bien l'accueillir. Jusqu'à ce qu'il retrouve Rome, sa ville natale, et que débute la belle histoire laziale qui dure depuis trois ans maintenant.

Contrairement à son parcours en…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant