Antonetti : « Aujourd'hui, je relativise et ça me fait du bien »

le
0

Frédéric Antonetti, l’entraîneur de Lille, a affiché une mine décontractée en conférence de presse avant la finale de Coupe de la Ligue face au PSG. Convaincu que collectivement, son équipe peut réussir un exploit, le Corse a également été interrogé sur ses échecs passés en finale.

Frédéric Antonetti, vous êtes l’équipe en forme alors que le PSG semble un peu plus vulnérable, est-ce qu’il y a quand même un favori dans cette finale ? Ils ont tellement de marge... Paris s’est construit une équipe qui est largement au-dessus. Même quand ils sont moins bien et que nous sommes très bien, ils ont une marge. C’est votre quatrième finale. Vous n’êtes pas en réussite, y a-t-il une sorte de superstition ? Ecoutez, on peut le voir comme quelqu’un qui arrive souvent en finale ou alors comme quelqu’un qui perd souvent en finale. On ne peut pas m’enlever le mérite de persévérer (sourire). Il n’y a pas que les trois finales perdues. Toutes les finales ont leur histoire. Une était même au Parc des Princes et je suis là 21 ans après pour en parler, c’est quand même amusant. On se sert de son expérience mais globale, pas uniquement sur ces finales.

« Le PSG n’a pas vraiment de failles »

Affronter le PSG après cette élimination en Ligue des Champions, est-ce plus dangereux encore ? Ça peut le faire oui. Peut-être que s’ils étaient en demi-finale, ils seraient plus concentrés sur la Ligue des Champions. Mais il y a un match à jouer, et en football, on sait que tout reste possible, même si la tâche sera compliquée. Allez-vous surfer sur votre série de victoires ou au contraire préparer un plan anti-PSG ? Il faut se préparer à souffrir face à cette équipe très forte techniquement et physiquement. Elle n’a pas vraiment de failles. Donc pour ne rien avoir à se reprocher, il faudra réussir un match parfait. Il faut qu’on soit à notre meilleur niveau mental mais aussi physique, tactique et technique. Et il faudra aussi espérer que les circonstances du match soient en notre faveur. Laurent Blanc vous a rendu hommage en expliquant vous aviez donné un équilibre et un style à cette équipe... Je ne vais pas parler de ce qu’il s’est passé avant. Je suis arrivé, j’ai essayé de mettre mes idées en place, de redonner de la confiance à cette équipe. Un style et un équilibre, c’est ce que cherche à mettre en place un entraîneur. Est-ce que ce sera suffisant pour battre le PSG ? Je ne sais pas, car cette équipe a tellement de marge…

« Oui, je préfèrerais avoir un palmarès bien fourni… »

Laurent Blanc espère voir un match avec du jeu. Qu’il vous invite à proposer du jeu, est-ce un piège selon vous ? Pour moi, le football est très simple. Quand on n’a pas le ballon, il faut s’organiser pour le récupérer. Et quand on l’a, il faut toute faire pour aller marquer. Donc si c’est ça faire du jeu, alors oui. On dit souvent que les grands matchs appartiennent aux grands joueurs. Qu’attendez-vous de Sofiane Boufal ? Je pense que notre réussite ne peut être que collective. Dans un succès collectif, il y a toujours quelqu’un qui le valide. Sofiane est quelqu’un qui peut valider notre collectif. Mais si on la joue solo, on ne peut pas résister au PSG. Il faudra être solidaire et collectif. Un titre en Coupe de la Ligue, serait-ce une récompense pour tout votre parcours d’entraîneur ? Je ne crois pas qu’une victoire en Coupe de la Ligue marque l’histoire du football français. Il faut rester très humble. Ça fait plaisir, c’est une bonne chose. Moi, je fais mon travail du mieux possible, j’essaye de tirer le maximum des joueurs que j’ai à disposition, et j’essaye de faire en sorte que chaque fois que je rencontre un joueur, un groupe, ce soit une belle rencontre. J’essaye de faire que le temps qu‘on passe ensemble se passe bien. Parfois il y a des clashs, c’est normal, c’est comme dans une famille. Oui, je préfèrerais avoir un palmarès bien fourni, mais je ne pense pas à tout cela. On aurait été quatre-cinq ans en arrière, j’aurais dit oui. Aujourd’hui, je relativise, je suis en retrait. Et ça me fait énormément de bien. Je m’en porte beaucoup mieux.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant