Antoine Sollacaro, l'avocat nationaliste au style éruptif

le
0
PORTRAIT - Me Antoine Sollacaro, abattu près de chez lui à Ajaccio, était un plaideur incontournable dans son île.

Antoine Sollacaro a été assassiné mardi matin près de chez lui, à Ajaccio, sur la route des Sanguinaires. Il était une personnalité corse de premier plan. Premier avocat d'Yvan Colonna - l'assassin du préfet Érignac renforcera sa défense à l'occasion de ses trois procès devant la cour d'assises de Paris -, avant de s'en éloigner ces derniers mois, il avait lui-même été engagé dans le mouvement nationaliste, dans les rangs du MPA d'Alain Orsoni, présenté comme la vitrine légale du FLNC Canal-habituel.

Avec son physique trapu, il ressemblait à un ours, ou à un sanglier. Plaideur incontournable dans son île, son style éruptif tranchait quelque peu sur les usages continentaux. C'est lui qui, lors du deuxième procès d'Yvan Colonna, avait entrepris de démolir la cour d'assises spécialement composée, compétente pour les affaires de terrorisme. Le 27 février 2009, une énième escarmouche avec le président lui donne l'occasion d'une violente envolée: «C'est vo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant