Antoine Griezmann, presque parfait

le
0
Antoine Griezmann, presque parfait
Antoine Griezmann, presque parfait

Depuis l'Euro U19 2010, la France a appris à connaître Antoine Griezmann, talent pur ignoré par les centres de formation hexagonaux et recueilli, puis formé au Pays basque. Après une première saison réussie à l'Atlético Madrid, le Mâconnais peut confirmer et s'affirmer comme l'un des tout meilleurs joueurs au monde.

Lorsqu'Antoine Griezmann, auréolé d'une bonne Coupe du monde, a quitté la Real Sociedad pour l'Atlético Madrid le 27 juillet 2014, il n'était pas inapproprié de s'inquiéter pour lui. Avec son poids plume et sa tête de gamin qui dort encore le pouce dans la bouche, comment le jeune Français allait-il s'en sortir hors de son cocon basque ? Qui plus est dans l'équipe de bonhommes de Diego Simone, ce dernier étant tout sauf un sentimental ? Malgré un but décisif en Supercoupe d'Espagne face au Real Madrid fin août, le Mâconnais a d'ailleurs mis du temps à trouver la bonne carburation, son premier but en Liga ne tombant que le 1er novembre, jour de victoire contre Cordoue (4-2). Entre-temps, l'international français a été baladé à différents postes, puis critiqué ouvertement fin octobre par son nouveau coach, l'appelant " à donner beaucoup plus ", ainsi qu'à travailler pour " devenir un joueur plus complet ". En clair, cela voulait dire " bouge ton cul si tu ne veux pas le poser définitivement sur le banc ".

Triplé libérateur à San Mamès


Le message a visiblement été reçu par l'attaquant qui, après avoir marqué ses premiers pions en Liga, a définitivement validé son statut de titulaire quelques jours avant Noël. À San Mamès pour un choc contre l'Athletic, Griezmann a marché sur l'eau : un premier but de la tête pour égaliser, une frappe limpide du gauche après un délice de contrôle en pleine course de l'extérieur du droit, puis un but de raccroc en conclusion d'une action où il avait tenté d'être passeur décisif et fait preuve d'une conduite de balle exemplaire. Depuis ce triplé et succès 4-1 en terre basque, le Français a enchaîné les prestations de haut vol pour finir sa première saison chez les Matelassiers à 22 buts en Liga - meilleur total d'un football non génétiquement modifié en Espagne -, et deux de plus en Ligue des champions. À 24 ans, le milieu offensif semble avoir changé de dimension : recruté pour 30 millions d'euros il y a un an, le Français a récemment été prolongé avec une clause libératoire à 78 millions d'euros. De quoi refroidir les nombreux prétendants comme Chelsea - qui a finalement misé sur Pedro, moins cher - Manchester United ou le Bayern Munich. Quid du PSG ? À la recherche d'un milieu offensif gauche, le club de la capitale a jeté son dévolu sur Ángel Di María après s'être fait doubler par MU sur Memphis Depay, mais nul doute que Griezmann aurait pu faire…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant