Antiterrorisme : Cazeneuve rencontre les géants du web en Californie

le
0
Antiterrorisme : Cazeneuve rencontre les géants du web en Californie
Antiterrorisme : Cazeneuve rencontre les géants du web en Californie

Bernard Cazeneuve se rend ce vendredi à San Francisco (Etats-Unis) pour y rencontrer des responsables de Google, Facebook, Microsoft et Twitter et les exhorter à «une responsabilité partagée» face à «l'embrigadement terroriste».

«Aujourd'hui, le terrorisme est diffus et en "accès libre"», a déploré jeudi le ministre français, au dernier jour d'un sommet international contre la violence extrémiste, à la Maison Blanche. Il a appelé à «peser collectivement sur les opérateurs» Internet et annoncé les arguments qu'il souhaite développer en Californie.

En premier lieu, il compte demander aux géants de l'Internet de retirer «sans délai» les contenus de propagande jihadiste, dès que les autorités le leur signalera. Il souhaite aussi les exhorter à aider les gouvernements à développer des «contre-discours» pour décourager la jeunesse vulnérable, afin d'«utiliser cet extraordinaire vecteur pour diffuser de l'information sur les risques encourus» en cas d'engagement jihadiste.

Il veut les inciter également à collaborer dans les enquêtes antiterroristes, s'agissant en particulier de démanteler les technologies sophistiquées souvent utilisées pour échapper à la justice.

Chez Google, comme chez Microsoft, Twitter et Facebook, Bernard Cazeneuve expliquera que «l'appel au meurtre ne relève pas de la liberté d'expression», mais «sont des délits criminels» : «Trouvons des solutions qui n'obèrent en rien la liberté d'expression sur Internet ni la dynamique économique qui peut résulter de cet extraordinaire outil». 

VIDEO. Extrémisme sur Internet : Cazeneuve plaide pour plus de régulation

Jeudi s'est achevé un sommet mondial de trois jours à la Washington contre le terrorisme jihadiste. S'il n'a débouché sur aucune  mesure concrète, un communiqué de la Maison Blanche a toutefois vanté «un plan d'action contre l'extrémisme violent» adopté par les participants et censé produire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant