Antilles : le gouvernement réforme le calcul du prix des carburants

le
5
Antilles : le gouvernement réforme le calcul du prix des carburants
Antilles : le gouvernement réforme le calcul du prix des carburants

Alors qu'en Martinique et Guadeloupe se poursuivait le blocage des stations-service, soit par leurs gérants soit par les pétroliers distributeurs, le gouvernement a signé les textes réformant la fixation des prix des carburants dans les DOM. L'objectif de cette réforme est de baisser les marges des pétroliers et de lutter ainsi contre la vie chère. .

A la sortie du Conseil des ministres, le ministre des outre-mer Victorin Lurel a annoncé que «les arrêtés interministériels (Economie, Energie, Outre-mer) de méthode réformant les modalités de fixation par l'Etat des prix des produits pétroliers dans les DOM ont été signés». La publication au Journal officiel «n'est plus qu'une formalité», ajoutaient ses services. 

Le ministre a immédiatement relayé sur twitter cette étape décisive dans le bras de fer qui oppose le gouvernement aux acteurs de la filière des carburants. «J'appelle chacun à respecter l'intérêt général.(..) Nous avons pris le temps de l'écoute, mais il était nécessaire d'obtenir plus de transparence et des profits pétroliers plus raisonnables», a-t-il souligné.

Les arrêtés réformant la fixation des prix des carburants ont été signés ce mercredi. J'appelle chacun à respecter l'intérêt général.? Victorin LUREL (@VictorinLurel) 5 Février 2014

Reprise immédiate des approvisionnements en Guyane

Le ministre a rappelé que le gouvernement avait «pris le temps de l'écoute, mais il était nécessaire d'obtenir plus de transparence et des profits pétroliers plus raisonnables». Une démarche qui était soutenue par le président François Hollande. Les marges actuellement pratiquées vont de 14% à plus de 20% et la filière a réalisé près de 100 millions d'euros de bénéfices l'an passé dans les DOM. Les textes signés «tiennent compte des propositions qui ont pu être formulées au cours de la concertation», entamée début janvier avec la filière, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rotul le mercredi 5 fév 2014 à 16:49

    il y a une histoire de monopole comme pour toute la distribution aux Antilles françaises (les bekes) S'ils pouvaient importer du Venezuela il paieraient leur essence 50 fois moins chère qu'aujourd'hui.

  • jeepinv le mercredi 5 fév 2014 à 15:59

    Si la distribution de produits pétroliers est si lucrative, pourquoi n'y a t il pas plus de concurrence pour faire baisser les prix? Dans le cas contraire gare à la panne sèche car les sociétés pétrolières n'ont aucune raison de subventionner les DOM TOM.

  • faites_c le mercredi 5 fév 2014 à 15:38

    En résumé, les producteurs et les distributeurs sont priés de fermer leur gu;eule et de réduire leurs marges (voir à travailler à marge nulle) mais il n'est pas question que l'état réduise ses taxes et accises sur les produits pétroliers! Je me marrerai que les pétroliers répondent "dans ces conditions, nous fermons toutes les activités de stockage dans les DOM" pour voir la gu;eule que tirerait les politiques!

  • t.nicox1 le mercredi 5 fév 2014 à 14:56

    Victorin LUREL, le ministre que personne ne connaît et qui préfère passer son temps à twitter plutôt qu'à bosser!!!

  • t.nicox1 le mercredi 5 fév 2014 à 14:54

    Avec les socialistes, toujours moins de marges pour les entreprises et toujours plus de taxes pour ceux qui payent!!!Résultat des opérations : chômage et misère en progression!!!