Antidopage : la footballeuse Laure Boulleau sera fixée dans 3 à 4 semaines

le
0
Antidopage : la footballeuse Laure Boulleau sera fixée dans 3 à 4 semaines
Antidopage : la footballeuse Laure Boulleau sera fixée dans 3 à 4 semaines

«Ça fait du bien de pouvoir s'expliquer.» Si elle ne s'exprimera pas officiellement avant la fin de l'affaire, Laure Boulleau n'a pas caché son soulagement ce jeudi matin à la sortie de son audition publique devant l'AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) à Paris. La footballeuse du PSG et de l'équipe de France risque toujours une suspension, pouvant aller jusqu’à deux ans, pour deux contrôles manqués et un oubli de géolocalisation en 18 mois. Une décision est attendue dans trois à quatre semaines.

En cas de sanction, son avocat Alexis Gramblat saisira le Conseil d'Etat pour la faire annuler. Mais le spécialiste en droit du sport espère avoir convaincu les membres de l'AFLD. «On a l'impression d'avoir été entendu. Il y a eu une certaine attention, et je ne doute pas qu'ils jugeront en droit, pas seulement en opportunité», a-t-il confié après avoir longuement pointé les «manquements et errements de l'AFLD». S'il a plaidé le changement de législation, qui réduit la période des trois manquements de 18 à 12 mois, Me Gramblat s'est surtout attaché à prouver que les préleveurs de l'AFLD n'auraient pas dû obtenir l'agrément pour effectuer des contrôles en raison de dossiers incomplets.

L'avocat a aussi fustigé l'entêtement de l'AFLD : «L'agence est intransigeante envers les sportifs, souvent bien seuls devant leurs obligations administratives, et rejette leurs arguments de bonne foi, mais elle n'est pas aussi intransigeante avec elle-même. L'AFLD aurait pu faire amende honorable discrètement, mais avec la publicité de cette audience, elle fait de ce qui aurait pu être un examen privé une affaire publique sur ces manquements et la faillite d'une institution. Nous vous demandons donc d'avoir l'honnêteté de relaxer Laure Boulleau. L'agence en sortirait grandie.»

Le président de session Guy Joly s'est laissé alors aller à un trait d'humour. «Vous pensez de l'agence que ce Zlatan pense de la France, même si ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant