Anticyclone des Açores, où es-tu ?

le , mis à jour à 18:50
0
Anticyclone des Açores, où es-tu ?
Anticyclone des Açores, où es-tu ?

Qui suit un peu les bulletins météo ne peut pas ne jamais en avoir entendu parler. L'anticyclone des Açores, notre meilleur ami et notre principal allié dans le combat que se livrent zones de haute et de basse pressions dans l'Atlantique, est aux abonnés absents depuis trois mois. Lui qui normalement se gonfle et se rapproche de nos côtes, aux beaux jours, nous protégeant ainsi des dépressions qui déboulent de l'océan, ne fait clairement pas son boulot. Pourquoi? Jusqu'à quand? Explications, avec Frédéric Decker, prévisionniste à MeteoNews.

 

Où est planqué ce diable d'anticyclone?

 

Tout d'abord, il faut savoir que l'anticyclone des Açores ne reste pas au même endroit toute l'année : il bouge en fonction des saisons entre les Bermudes (c'est d'ailleurs son nom outre-Atlantique) et les Açores donc, de notre côté de l'océan. L'été, il est censé se rapprocher du Golfe de Gascogne et dégager tout le mauvais temps qui se trouve sous sa trajectoire (voire le fonctionnement des hautes et basses pressions en encadré). Or, aujourd"hui, il «il est chez lui, aux Açores», explique Frédéric Decker. Il est donc «trop loin de nous, trop bas, trop retiré dans l'Atlantique» et laisse passer beaucoup d'humidité, de dépressions et de perturbations sur la France et l'Europe en général, «d'où ces pluies fréquentes et ces inondations un peu partout». 

 

N'est-il pas censé nous protéger à cette période de l'année?

 

«C'est un peu le bazar en en ce moment», avoue Frédéric Decker, qui parle d'une «inversion des phénomènes». «Normalement, à cette période de l'année, on a une zone de dépression sur l'Islande, et un anticyclone des Açores plus proche de nous, qui fait bouclier. Or, en ce moment on a un anticyclone au dessus de l'Islande, qui oblige les dépressions à circuler plus au sud que d'habitude, entre les Iles britanniques, la France...» L'anticyclone des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant