Anticancéreux périmés : le laboratoire suspendu

le
0
INFO LE FIGARO - Selon nos informations, après la Suisse, Genopharm va très bientôt faire l'objet d'une interdiction d'exercer en France.

L'étau se referme autour des laboratoires Genopharm et Alkopharma qui appartiennent au même holding. Accusés d'avoir falsifié les dates de péremption de lots de Thiotepa, un traitement anticancéreux, dans le but de les maintenir plus longtemps sur le marché, ils sont depuis trois semaines sous le coup d'une information judiciaire du parquet de Paris. Les autorités sanitaires ont relevé que les lots de cet anticancéreux contenaient une teneur en principe actif nettement inférieure à celle déclarée.

Mais parallèlement à l'instruction des juges parisiens, les premières sanctions administratives sont déjà tombées en Suisse. Et elles sont très lourdes de conséquences pour Alkopharma (société de droit suisse).

En langage helvétique, on dit même qu'il s'agit «de la mesure la plus incisive qui soit». Swissmedic, l'équivalent de l'Agence française du médicament a engagé une procédure administrative, afin d'éviter que des «activités illicites ne mettent en dan

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant