Antibiotiques à l'unité : un intérêt pour la santé

le
1
Cette mesure doit, entre autres, favoriser la lutte contre l'émergence de bactéries multi-résistantes en limitant une automédication délétère.

«Chaque Français, je dis bien chaque Français, pas chaque ménage, a un kilo et demi de médicaments dans son armoire à pharmacie». Par cette déclaration, la ministre de la Santé Marisol Touraine ne s'inquiétait pas seulement, fin septembre, du gaspillage associé, mais aussi du problème de santé publique que cela représentait. «Ce sont des médicaments qui, soit ne sont pas utilisés, soit font l'objet d'automédication dans des conditions qui ne sont pas toujours sécurisées», poursuivait-elle.

Ce n'est donc pas un hasard si les premières expérimentations de ventes à l'unité de médicaments, dont le principe a été validé vendredi par les députés, porteront sur certains antibiotiques. Cela permet de s'assurer que les gens n'auront plus ces molécules sous la main après la fin de leur traitement. Et ne cèderont donc par a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 25 oct 2013 à 17:50

    On est encore dans le délire, dans la majorité des cas on vous prescrit 5 j d'antibiotiques avec 2 cp/j et les boites sont de 10, que les gens ne les prennent pas car ils ne les supportent pas et vont revoir le toubib pour une autre prescription....où est le bénéfice ???? L'ancienne boite consommée au 1/5eme ne sera pas reprise !!!!