Anthony Aymard : "Les gens, ici, sont très, très bien éduqués"

le
0
Anthony Aymard : "Les gens, ici, sont très, très bien éduqués"
Anthony Aymard : "Les gens, ici, sont très, très bien éduqués"

Parti en 2010 à Singapour, Anthony Aymard (26 ans) n'a toujours pas envie de rentrer en France. Après avoir fait les beaux jours de l'Étoile FC, un club de Français installés là-bas, il porte aujourd'hui les couleurs d'un club qui n'est même plus inscrit dans le championnat local, mais qui continue quand même à le payer. Entretien avec un ami de Moncef Zerka et de Sidney Govou, qui se remet doucement mais sûrement d'une rupture des ligaments croisés. Tout un programme.

?Anthony, tu as découvert Singapour il y a près de cinq ans, d'abord grâce à l'Étoile FC, une équipe de Français qui disputait le Championnat local. Comment s'était fait ton arrivée dans cette équipe ? ?En fait, en 2009, j'avais entendu parler d'un match test pour cette équipe dans la région toulousaine, mais en novembre, je me suis blessé au genou et je n'avais pas pu y participer. L'année suivante, on m'a rappelé et j'y suis allé. Il y avait 35-40 joueurs, des joueurs de National, CFA, CFA 2, des étrangers aussi, mais c'était plus pour compléter l'effectif. Ils ont pris quelques joueurs. J'étais le seul amateur, je jouais alors à l'époque à Polignac en DH. J'y suis allé sans trop me poser de questions car j'étais en BTS alternance en Management des Unités Commerciales. C'était juste une expérience avec peut-être quelque chose derrière.
??Et ?Une semaine après, je reçois un coup de fil. J'étais alors à la SNCF pour mon alternance et j'ai appris que j'étais pris. J'ai complètement laissé tomber les études du coup. Je ne regrette pas. Ça m'a permis de me construire, de voir plein de choses, de vivre du foot et ça, c'est ce dont je rêvais quand j'étais petit. C'est une superbe expérience. C'était un risque pour mes parents, mais c'était clair dans ma tête.??
Justement, quelle a été la réaction de tes parents ? ?Mon père m'a dit que j'étais fou puis il a compris. Il a fait du foot aussi. Il m'a dit : "Je ne peux pas t'empêcher d'y aller, c'est ton rêve. J'aurais sans doute fait pareil". Ma mère, c'était plus difficile (rires).
??Ils sont déjà venus te voir à Singapour du coup ? ?Ma mère, jamais, car elle craint l'avion. Mon père, lui, est déjà venu une fois. J'ai deux sœurs aussi et une est venue deux fois déjà tandis que l'autre a déjà fait le voyage à une reprise. Sinon, j'ai de la chance d'avoir une bonne bande de potes qui sont plutôt voyageurs et qui sont déjà venus très régulièrement. Je suis pas à plaindre de ce côté-là.
??À l'époque, du coup, en 2010, c'était ton premier voyage en Asie ? ?Ouais, début janvier, il y avait eu le...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant