Anoud al-Senoussi : "Pourquoi la CPI ne veut-elle pas juger mon père ?"

le
0
Abdallah al-Senoussi, ancien pilier du régime de Kadhafi.
Abdallah al-Senoussi, ancien pilier du régime de Kadhafi.

Anoud al-Senoussi, 22 ans, est réfugiée en Égypte avec ses frères et soeurs. Elle s'inquiète de la partialité du procès à venir de son père devant la justice libyenne et réclame une procédure "juste et équitable devant la Cour pénale internationale". Abdallah al-Senoussi, beau-frère du Guide, est accusé comme 26 autres anciens dignitaires du régime de plusieurs crimes commis en 2011, lors de la répression du soulèvement libyen. En 1999, Abdallah al-Senoussi avait été condamné en France par contumace à la prison à vie pour son rôle dans l'attentat contre le vol UTA 772 en tant que chef des services secrets.Le Point.fr : Quand avez-vous vu votre père, Abdallah al-Senoussi, pour la dernière fois ?Anoud al-Senoussi : Depuis qu'il est en prison, je n'ai eu qu'un seul contact avec lui. C'était le 9 février dernier, l'entrevue a duré à peine dix minutes. Il était surveillé par des gardiens et des caméras, je n'ai pas pu lui parler. Mon père était très fatigué, il ne pesait pas plus de 50 kilos... Je ne sais pas pourquoi on m'a autorisé à le voir, sans doute pour calmer les critiques sur ses conditions de détention.Depuis, vous n'avez plus de nouvelles ?Je n'ai plus de contacts, plus rien. Je n'ai même pas le droit de lui parler au téléphone. Il est à l'isolement, ne reçoit aucune visite, ni de sa famille, ni de la Croix-Rouge, ni des défenseurs des droits de l'homme. Même pas de ses avocats, qui sont tenus à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant