Anorexie : «Les médias en partie responsables»

le
0
INTERVIEW - Le magazine Vogue vient d'annoncer qu'il ne travaillerait plus qu'avec des mannequins de plus de 16 ans en bonne santé. Le Dr Jean-Pierre Benoit, psychiatre à l'hôpital Cochin à Paris, explique comment l'anorexie survient chez les jeunes filles fragiles.

LE FIGARO. - À quoi ressemble une adolescente en bonne santé?

Dr Jean-Pierre BENOIT. - C'est une jeune fille qui a des amis, des projets, qui n'a pas de troubles du sommeil, pas de signes d'angoisse et qui a un rapport sain à l'alimentation. En d'autres termes, elle n'y pense pas et mange uniquement quand elle a faim.

À partir de quand bascule-t-on dans l'anorexie?

Bien souvent, les jeunes filles commencent à faire un régime l'été pour perdre deux-trois kilos et peu à peu, ce régime répond à un mal-être. L'anorexie est multifactorielle. On est psychologiquement vulnérable, on manque de confiance en soi, on ne s'apprécie pas et on cherche à contrôler son poids pour pouvoir se dire: «Enfin, je réussis quelque chose!»

Comment détecte-t-on l'anorexie?

Si l'indice de masse corporelle (IMC) est en dessous de 17,5, on peut s'inquiéter. Mais ce n'est pas le seul indicateur à prendre en compte. La perte de poids rapide et facile est aussi à surveiller. L'anorexie, c'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant