Anonymous s'en prend à la banque centrale américaine

le
0
Le piratage de la Réserve fédérale s'inscrit dans une série d'opérations symboliques en faveur des libertés numériques.

Mardi, la réserve fédérale américaine a reconnu le piratage de l'un de ses réseaux intranet. Une porte-parole a déclaré que des informations privées ont été obtenues «en exploitant une faille temporaire sur le site d'un fournisseur». La banque transfère, via ses services en ligne, plusieurs milliards de dollars par jour entre plus de 9000 organismes financiers. Elle assure que ses opérations n'ont pas été compromises.

Ce piratage porterait sur les données de plus de 4000 employés de la banque, qui ont été divulguées dimanche sur un site fédéral. Le fichier mis en ligne contenait des identifiants, adresses mail et numéros de téléphone professionnels, mais aussi des adresses IP et des données personnelles. La banque affirme qu'aucun mot de passe n'a été récupéré. Cependant, le fichier pouvait en contenir sous forme cryptée.

...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant