"Annulez la question M!": les réseaux sociaux, défouloir des aspirants bacheliers

le
1
"Annulez la question M!": les réseaux sociaux, défouloir des aspirants bacheliers
"Annulez la question M!": les réseaux sociaux, défouloir des aspirants bacheliers

"Annulation de la Question M au bac d'anglais!": sérieusement indignés, près de 9.000 Terminales ont signé en moins de 24 heures une pétition en ligne contre une question ardue de l'épreuve d'anglais du bac. Et sur les réseaux sociaux, l'écrivain Laurent Gaudé est devenu la bête noire de tous les Premières qui ont cru que son "Tigre bleu", mentionné dans un des textes du bac français, était un fauve et non un fleuve.Deux exemples du rôle de défouloir post-bac de Facebook et Twitter, devenus des cours de récréation à l'échelle nationale pour commenter les épreuves. Sur la page Facebook "Baccalaureat 2015 en France", 125.000 inscrits, le sujet d'anglais de vendredi déchaîne les passions. Car un extrait d' "Atonement", roman de Ian McEwan, a complètement dérouté une bonne partie d'entre eux.Cette terrible "Question M" portait sur les états d'âme d'un soldat de la Seconde Guerre mondiale, un certain Turner : Les élèves devaient expliquer ses trois préoccupations ("three of his concerns") et comment il gérait (is coping with) la situation. Mission impossible, protestent en choeur des milliers de lycéens sur FaceBook, affirmant que ces deux mots étaient inconnus au bataillon et les questions mal formulées. Et exécutent Turner à toutes les sauces."Je suis Turner", clame l'un. "Ceux qui ont répondu ont gagné une journée avec Turner", promet un autre. En mangas, BD, faux tests et photos détournées, d'autres imaginent comment des profs d'anglais sadiques ont concocté les questions les plus tordues sur Turner. Enervé, Arthur, 17 ans, lycéen parisien, a lancé vendredi soir une pétition sur le site Change.Org pour demander au ministère de l'Education de tout bonnement l'annuler. Succès fulgurant, puisque samedi soir, ils étaient déjà près de 9.000 à l'avoir signée, ce qui est "vraiment beaucoup", selon Change. - félin coloré ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le dimanche 21 juin 2015 à 14:52

    Les ignorants n'ont pas compris, les bons, raisonnablement cultivés, oui. Cela s'appelle un examen. Comment voulez-vous prétendre au premier grade universitaire si vous ne faites preuve ni de vos connaissances ni de votre capacité d'analyse ? Lire un texte et le comprendre est le minimum d'aspirants aux études supérieures. Et c'est la même chose en entreprise.