Anne Lauvergeon contre-attaque

le
0
VIDÉO - L'ancienne présidente du directoire d'Areva, en conflit ouvert avec la nouvelle direction, explique aussi avoir été victime de tentatives de déstabilisation émanant «du plus haut niveau de l'Etat».

Chez Areva, les polémiques ne se sont pas éteintes avec le remplacement en juin dernier d'Anne Lauvergeon par Luc Oursel à la présidence du directoire. «Il faut m'abattre et pour cela tous les moyens sont bons»: l'ancienne patronne de l'atome français, accompagnée de ses avocats, a donné le ton, hier, à l'occasion d'une conférence de presse à Paris pour répliquer aux attaques dont sa gestion fait l'objet depuis quelques semaines. Au c½ur du dossier, l'acquisition aussi coûteuse que controversée de la société UraMin en 2007. L'affaire est portée sur la place publique depuis qu'Areva a décidé de passer ses comptes à la paille de fer en décembre dernier et qu'Anne Lauvergeon l'a assigné en référé pour non-paiement de ses indemnités de départ. L'ancienne dirigeante a aussi porté plainte pour écoutes illégales.

Ce matin, sur BFM Business, Anne Lauvergeon a directement mis en cause le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy:

Désolé, cette vidéo n'est pas di...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant