Anne Hidalgo veut plus de logements sociaux à Paris

le
5

La Ville vient d’augmenter à 30% la part de logements sociaux à créer dans les programmes de plus de 800 m² après avoir inauguré ce week-end une HLM dans le VIIe arrondissement et annoncé le lancement d’un site recensant des appartement bon marché vacants.

Depuis quelques semaines, les initiatives de la Mairie de Paris en faveur du logement social se multiplient. Dernière en date: la modification du PLH (plan local de l’habitat) adoptée au Conseil de Paris. Désormais, toute construction privée de plus de 800m2 devra compter au moins 30% de logements sociaux contre 25% auparavant. Par ailleurs, la part de logements sociaux devant être construits dans les Zones d’aménagement concerté (ZAC) sera également revue à la hausse, passant de 50 à 60%. Au total, la Ville veut financer 7.000 à 7.500 logements sociaux par année au lieu de 4.000 actuellement. «Nous atteindrons le taux des 25% de logements sociaux en 2025» assure Anne Hidalgo, maire de Paris.

Et du côté des «logements intermédiaires» un effort sera fait également puisque dans les zones respectant déjà les seuils légaux en matière de logement social, il faudra leur consacrer 30% des créations. Ce taux passe alors à 20% dans les ZAC. «Nous voulons faire porter l’effort sur le logement familial, qui représentera jusqu’à 75% de notre production» ajoute le maire de Paris.

Pour accompagner ces évolutions, Anne Hidalgo ne lésine pas sur les effets d’annonce. Ce vendredi, elle inaugurait une vingtaine de logements sociaux au cœur du très chic VIIe arrondissement vers l’avenue de La Motte-Piquet. Des habitations exceptionnelles dont deux avec terrasses et trois avec balcon dans l’un des quartiers les plus chers de la capitale. Une famille pourra notamment disposer d’un logement de 89m2 avec vue somptueuse sur la tour Eiffel pour 900 euros par mois, charges comprises. Par comparaison, les logements privés de cette réalisation se sont vendus sans difficulté à 18.000 euros le mètre carré, selon Le Parisien.

Quant à l’adjoint PC chargé du logement, Ian Brossat, il annonce le lancement d’un site d’annonces immobilières bien particulier. Prévu pour mars, ce site baptisé Loc-annonces permettra aux demandeurs de logements sociaux de se positionner sur un échantillon d’offres qui correspondent à leurs attentes. Selon lIan Brossat, cela permettrait de faire diminuer le taux de refus qu’il estime à 40%.

Le logement social se fait même culturel avec l’inauguration, ce mercredi, de l’exposition du Pavillon de l’Arsenal sur le thème: «Paris Habitat. cent ans de ville, cent ans de vie». Une manifestation qui braque les projecteurs sur 120.000 logements sociaux et tente de révéler la capacité de ce secteur à changer ou du moins tenter de changer la société par l’habitat.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le mardi 10 fév 2015 à 11:41

    alors oui garder votre social , on aimerai bien vous le refiler

  • M1945416 le mardi 10 fév 2015 à 11:40

    des qu'une commune atteint un certain seuil , il faut avoir des logements sociaux, c'est ce qui est arrivé a notre bled, qui était tranquille et pénard, depuis qu'on a les logement sociaux, on nous y a mis de la "r a c ai lle " de la ville, depuis on connait les familles braguettes vivant du rsa (mieux que nos rmiste qui vont bosser ) , la violence , le racket, la drogue et j'en passe…en plus nos taxes habitation-foncière ont exploser faut bien payé tout ce social .. ras le bol;

  • j.barbe6 le mardi 10 fév 2015 à 10:11

    Plus d'électeurs oui .Sacré socialo : il crée la précarité et s'en lave les mains.

  • hbaudry1 le mardi 10 fév 2015 à 09:39

    Benh oui il faut attirer des électeurs potentiels !

  • s.thual le mardi 10 fév 2015 à 01:53

    qu elle retire déjà ceux qui en occupent abusivement et a des prix ridicules pour leurs revenus ! dont pas mal d elus et enfants d elus maintenus dans les lieux , meme dans les beaux quartiers parait il !et puis quelques rond point dos d anes et autres depenses inutiles ca mettrait du beurre dans les epinars pour construire ,en faisant respecter les devis initiaux surtout par les sté du batiment