Anne Hidalgo : «Je continuerai à défendre les petits commerçants»

le
0
Anne Hidalgo : «Je continuerai à défendre les petits commerçants»
Anne Hidalgo : «Je continuerai à défendre les petits commerçants»

La maire socialiste de Paris, qui a succédé à Bertrand Delanoë le 5 avril, fait le point sur sa politique.

Laurent Fabius, en charge du Commerce extérieur, a plaidé pour l'ouverture des commerces le dimanche à Paris. Or il ne vous avait pas consultée...

ANNE HIDALGO. Il a toute latitude, en tant que ministre des Affaires étrangères et du Tourisme, pour évoquer ces sujets. Mais cela ne change rien à ma position. A Paris, il existe sept zones touristiques. Je souhaite qu'on les réexamine dans le cadre d'une concertation à laquelle je veux associer les petits commerçants, les syndicats, les riverains et aussi le Conseil de Paris. C'est dans cet esprit que je proposerai, lors de la prochaine séance (NDLR : les 19 et 20 mai), la création d'une mission d'information et d'évaluation sur le travail dominical. Les élus parisiens auront ainsi le temps de faire des propositions avant les discussions au Parlement prévues à l'automne prochain. Je continue à dire qu'il ne faut pas autoriser les grandes surfaces implantées autour de la capitale à ouvrir leurs portes le dimanche si l'on veut préserver le petit commerce, qui est partie prenante de l'identité de Paris. Je continuerai donc à défendre les petits commerçants, auxquels les Parisiens sont particulièrement attachés et qui génèrent des milliers d'emplois pérennes.

Et l'ouverture des grands magasins le dimanche ?

Il faut qu'une discussion s'engage avec les syndicats et les riverains du quartier Haussmann. Mais, au-delà de ce préalable indispensable, une autre question se pose : qui prendra en charge les services induits par l'ouverture dominicale, notamment le nettoyage des rues ?

Comptez-vous rouvrir le dossier des rythmes scolaires après l'assouplissement annoncé par Benoît Hamon ?

Nous nous sommes mobilisés dès la rentrée 2013 pour mener à bien cette réforme parce qu'elle était bénéfique pour les enfants de Paris et qu'il fallait la mener dès la première année. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant