Ankara veut faire un exemple, disent deux reporters emprisonnés

le
0
    ANKARA, 19 janvier (Reuters) - Deux journalistes turcs de 
premier plan, arrêtés pour appartenance à une organisation 
terroriste et atteinte à la sûreté de l'Etat, affirment dans un 
message adressé à Reuters que leur interpellation avait pour but 
de lancer un avertissement à la presse tout entière.  
    Can Dundar et Erdem Gul, rédacteur en chef et correspondant 
à Ankara de Cumhuriyet, un quotidien classé à gauche, ont été 
mis en prison le 26 novembre après la diffusion d'images 
montrant selon eux l'implication des services de renseignement 
turcs dans des livraisons d'armes en Syrie. 
    Le président Recep Tayyip Erdogan, que ses alliés de l'Otan 
prient de contribuer davantage à lutte contre les djihadistes de 
l'Etat islamique, assure qu'il s'agit d'une manoeuvre destinée à 
discréditer la Turquie sur le scène internationale.  
    "Notre arrestation est clairement un message adressé aux 
journalistes pour leur dire : 'N'écrivez pas'. C'est un appel 
non déguisé à l'autocensure", écrivent les deux hommes dans 
cette lettre manuscrite transmise par fax.  
    Leurs ennuis judiciaires, qui ont donné lieu à des 
manifestations, notamment à Istanbul, ont également été dénoncés 
par plusieurs responsables européens et américains.  
 
 (Gulsen Solaker, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant