Ankara songerait à réduire d'un quart ses importations de GPL russe

le
0
    MOSCOU, 2 décembre (Reuters) - La Turquie s'apprête à 
réduire d'un quart ses importations de gaz de pétrole liquéfié 
(GPL), ont déclaré jeudi à Reuters deux sources informées qui 
expliquent cette décision par les tensions diplomatiques entre 
Ankara et Moscou. 
    "Les entreprises turques ne s'inquiètent pas d'une réduction 
des livraisons de GPL russe parce qu'elles s'y préparent déjà", 
a dit à Reuters un trader qui opère sur ce marché. 
    "Cela pourrait être plus cher, mais la réflexion autour de 
nouveaux approvisionnements est en cours. On ne parle pas 
uniquement de livraisons en provenance d'Algérie, mais également 
des Etats-Unis", a-t-il poursuivi. 
    Les relations entre la Russie et la Turquie tournent à 
l'affrontement diplomatique depuis qu'un chasseur-bombardier 
russe a été abattu fin novembre par l'armée de l'air turque à 
proximité de la frontière syrienne. 
    Malgré les appels à l'apaisement, Moscou a accusé mercredi 
le président turc Recep Tayyip Erdogan et son entourage 
d'entretenir des relations financières avec l'Etat islamique, ce 
que le chef d'Etat a démenti.  ID:nL8N13R2MI  
 
 (Damir Khalmetov,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant