Ankara répond à l'Onu pour des critiques sur le putsch manqué

le
1
    ISTANBUL, 13 août (Reuters) - La Turquie a critiqué samedi 
le Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme pour 
avoir dit qu'Ankara devrait refreiner sa "soif de vengeance" 
après le coup d'Etat manqué du mois dernier. 
    Le prince Zeid Ra'ad Zeid al Hussein, Haut Commissaire des 
Nations unies aux droits de l'homme, a appelé mercredi à 
garantir les droits des personnes emprisonnées depuis le coup 
d'Etat avorté des 15 et 16 juillet. 
    Les autorités turques ont suspendu de leurs fonctions ou 
arrêté plusieurs milliers de juges, militaires, policiers, 
journalistes, professeurs et fonctionnaires. 
    Dans un communiqué publié samedi, le ministre turc des 
Affaires étrangères, Tanju Bilgic, a estimé que les commentaires 
du prince Zeid étaient inacceptables. 
    "Il s'agit au mieux d'une déclaration malheureuse pour un 
responsable de l'Onu chargé de veiller aux droits de l'homme de 
dire "qu'il n'a pas de sympathie" pour ceux qui préparaient le 
coup d'Etat, au lieu de condamner ces terroristes qui ont tenté 
un putsch sanglant", a déclaré le chef de la diplomatie turque 
qui a invité le Haut Commissaire à se rendre en Turquie. 
    Les alliés occidentaux de la Turquie craignent que le 
président turc Recep Tayyip Erdogan n'utilise la tentative de 
putsch et les purges consécutives pour renforcer son pouvoir. 
Mais de nombreux Turcs sont aussi en colère par ce qu'ils 
considèrent comme un manque de sympathie de l'Occident à leur 
encontre après la tentative de coup d'Etat qui a fait 240 morts. 
 
 (Humeyra Pamuk; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nono67 il y a 4 mois

    c'est à dire qu'en occident , les petits présidents autoritaire à moustache , élus démocratiquement et ovationné par son peuple et qui ensuite réprime tous ses opposants en criant au complot , on connait déja et on sait où cela mène .