Ankara refuse d'extrader le vice-président irakien

le
0
Le leader sunnite est accusé par Bagdad d'avoir commandité l'assassinat de six juges et de plusieurs officiels irakiens.

«Non»: la réponse des Turcs ne s'est pas fait attendre. Vingt-quatre heures après la diffusion par Interpol, à la demande de Bagdad, d'une «notice rouge» à l'encontre de Tarek al-Hachémi, Ankara a refusé hier d'extrader le vice-président irakien. Cette fin de non-recevoir ne va pas améliorer les relations déjà tendues entre l'Irak et la Turquie.

Le leader sunnite, dont le procès par contumace doit s'ouvrir aujourd'hui dans la capitale irakienne, est accusé par la justice de son pays d'avoir commandité l'assassinat de six juges et de plusieurs officiels irakiens. Réfugié au Kurdistan, au Qatar puis en Arabie saoudite, il se trouve en Turquie depuis un mois. Selon la chaîne turque NTV, il est logé dans un luxueux appartement à Istanbul et bénéficie d'une garde rapprochée de la police.

En apprenant la demande d'arrestation diffusée par l'agence internationale - qui ne correspond cependant pas à un mandat d'arrêt international - le premier ministre turc a déclar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant