Ankara ne participera pas à une offensive à Rakka avec les Kurdes

le
0
    ANKARA, 22 septembre (Reuters) - La Turquie ne participera 
pas à une éventuelle offensive de la coalition sous commandement 
américain à Rakka, "capitale" du califat proclamé par les 
djihadistes de l'Etat islamique, dans le nord de la Syrie, si 
des miliciens kurdes y sont associés, a averti jeudi un 
porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan.  
    "Des négociations se poursuivent. Il n'y a toujours rien de 
sûr. Notre position de principe est la même que pour Manbij et 
Djarablous. Il est hors de question pour nous de participer à 
une opération impliquant les YPG-PYD", dit Ibrahim Kalin dans un 
entretien accordé à la chaîne de télévision TRT Haber. 
    L'administration turque assimile les Kurdes syriens des 
Unités de protection du peuple (YPG) et du Parti de l'Union 
démocratique (PYD), leur aile politique, aux séparatistes du 
Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Les YPG sont 
toutefois le premier relais sur le terrain des Etats-Unis dans 
la lutte contre l'EI. 
    "Nous sommes favorables par principe à l'éradication de 
Daech à Rakka et ailleurs en Syrie, mais, comme nous l'avons 
déjà dit, nous avons des principes et des conditions à ce 
sujet", a ajouté le prote-parole du chef de l'Etat. 
 
 (Tuvan Gumrukcu et Tulay Karadeniz, Jean-Philippe Lefief pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant