Ankara invite les USA à faire pression sur les Kurdes de Syrie

le
0
    CHICAGO, 2 septembre (Reuters) - Le vice-Premier ministre 
turc Numan Kurtulmus a invité vendredi les Etats-Unis à exercer 
davantage de pression sur leurs alliés kurdes des Unités de 
protection du peule (YPG) pour qu'ils se replient à l'est de 
l'Euphrate, dans le nord de la Syrie.  
    Washington se doit de coopérer avec la Turquie, membre de 
l'Otan, dans la lutte contre "toutes les menaces terroristes", 
a-t-il souligné, lors d'un entretien accordé à Reuters à 
l'occasion d'une visite aux Etats-Unis.  
    Le gouvernement turc considère les YPG et leur aile 
politique, le Parti de l'Union démocratique (PYD), comme des 
émanations du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) auquel 
il a déclaré la guerre, alors qu'il s'agit d'une pièce essentiel 
du dispositif américain de lutte contre l'Etat islamique.  
    L'armée turque a procédé la semaine dernière à une incursion 
dans le nord de la Syrie baptisée "Bouclier de l'Euphrate" pour 
en chasser à la fois les djihadistes et les miliciens kurdes, 
qui multiplient les victoires.  
    "Nous aimerions voir les Etats-Unis faire pression sur le 
PYD pour qu'il aille à l'est de l'Euphrate. Il serait donc très 
utile que nous procédions à cette opération avec les forces 
américaines à nos côtés", a poursuivi Numan Kurtulmus.  
    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a assuré la 
semaine dernière que les YPG avaient entamé leur repli sur la 
rive orientale du fleuve, ce que le président turc Recep Tayyip 
Erdogan a contesté vendredi.  
    Le vice-Premier ministre a en outre souhaité voir Washington 
faire preuve de bonne volonté en ce qui concerne l'extradition 
de l'opposant Fethullah Gülen, qu'Ankara tient responsable du 
coup d'Etat manqué du 15 juillet, et qui vit en Pennsylvanie 
depuis 1999. Pour l'administration américaine, seule la justice 
peut prononcer une telle extradition et la procédure peut être 
très longue.  
    "Ce n'est pas le temps qui compte, mais l'intention. Nous 
aimerions voir une intention réelle de la part des autorités 
américaines quant à l'extradition de cet individu", a déclaré 
Numan Kurtulmus.    
 
 (Timothy Mclaughlin, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant