Ankara hostile à une conquête de Rakka par les Kurdes-responsable

le
0
    ANKARA, 30 septembre (Reuters) - Un conflit ethnique 
pourrait éclater si des combattants kurdes participaient à la 
reprise de la ville de Rakka, actuellement aux mains de 
l'organisation Etat islamique, a estimé vendredi un haut 
responsable turc. 
    Ce dernier a en outre déploré que les combattants kurdes des 
milices YPG n'aient selon lui pas entièrement quitté la ville de 
Manbij, contrairement à leurs engagements. 
    Ankara, qui assimile les miliciens kurdes aux séparatistes 
du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), les a sommés de 
rester sur la rive orientale du fleuve. 
    Les djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont été chassés de 
Manbij le 12 août, à l'issue d'une offensive des Forces 
démocratiques syriennes (FDS), dont la milice kurde est la 
principale composante. C'est aussi le premier relais des 
Etats-Unis sur le terrain dans la lutte contre l'EI 
    Selon le haut responsable turc, Ankara entend poursuivre sa 
campagne dans le nord syrien, en contribuant notamment à 
reprendre la ville d'Al Bab, tout en excluant de se précipiter. 
    L'incursion turque pourrait durer des années si nécessaire, 
a-t-il ajouté. 
 
 (Tulay Karadeniz, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant