Ankara en a assez de "l'hypocrisie" des Européens

le
2
    ANKARA, 15 novembre (Reuters) - La Turquie en a assez de la 
condescendance des Européens dans les négociations sur la 
candidature turque à l'Union européenne, a déclaré mardi son 
ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, qui recevait 
son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier. 
    "Nous en avons vraiment assez de ces déclarations 
dégradantes pour la Turquie. Les critères (d'adhésion) sont 
clairs, mais il y a cette approche en deux poids, deux mesures 
et hypocrite. C'est ce que nous n'aimons pas", a-t-il dit lors 
d'une conférence de presse commune. 
    Le chef de la diplomatie turque a observé qu'en onze ans de 
négociations, les perspectives d'adhésion n'avaient jamais 
semblé aussi éloignées. 
    L'UE est en terrain glissant dans ses relations avec Ankara: 
d'un côté, les Européens ont besoin de l'aide de la Turquie pour 
bloquer l'arrivée de réfugiés et de migrants; de l'autre, ils 
sont alarmés par la répression menée par les autorités turques 
depuis le coup d'Etat manqué du 15 juillet dernier. 
    Rendant compte de leurs discussions - qui n'étaient "pas 
très faciles", a-t-il reconnu -, Steinmeier a indiqué de son 
côté qu'il avait relayé "les inquiétudes qui sont les nôtres 
quant aux nombreuses arrestations, aux arrestations de masse, et 
à la liberté de pensée et la liberté de la presse". 
    Plus de 110.000 personnes ont été limogées et suspendues 
depuis le putsch manqué et quelque 36.000 personnes arrêtées 
tandis que des médias étaient fermés d'autorité. 
    Signe de la tension, quand le micro circulant dans la salle 
a été coupé alors qu'un journaliste allemand tentait de poser 
une question, Cavusoglu, maniant l'ironie, a déclaré: "Pas de 
liberté des médias ici, c'est pour ça." 
 
 (Sabine Siebold et Tulay Karadeniz; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9425023 il y a 3 semaines

    Erdogan est la principale entrave aux négociations à l'entrée de la Turquie. Sans lui, la situation aurait largement progressé. les Européens aussi sont las de sa duplicité.

  • M3756815 il y a 3 semaines

    L'UE paie grassement la Turquie pour qu'ils ne laissent pas sortir les migrants de chez eux avec en plus la suppression des visas pour leurs ressortissants alors qu'il serait plus simple pour nous de ne pas les laisse entrer.