Ankara demande le soutien des USA face aux Kurdes de Syrie

le
0
    ANKARA, 20 février (Reuters) - Le Premier ministre turc 
Ahmet Davutoglu a exhorté samedi les Etats-Unis à appuyer sans 
réserve la Turquie dans sa lutte contre les Unités de protection 
du peuple (YPG), milice kurde de Syrie. 
    Le gouvernement turc accuse les YPG d'implication dans 
l'attentat à la voiture piégée qui a fait 28 morts mercredi dans 
le centre d'Ankara.   
    A la suite de ce nouvel attentat, Ahmet Davutoglu a annoncé 
que les mesures de sécurité seraient renforcées à travers le 
pays, notamment dans la capitale. 
    "La seule chose que nous attendons de notre allié américain, 
c'est de soutenir sans réserve la Turquie", a déclaré le Premier 
ministre lors d'une conférence de presse à Ankara, à l'issue 
d'une réunion de cinq heures consacrée à la sécurité. 
    "Quand un attentat terroriste coûte la vie à 28 Turcs, nous 
attendons tout simplement d'eux (les Américains) qu'ils disent 
que toute menace contre la Turquie est aussi une menace contre 
les Etats-Unis", a poursuivi Ahmet Davutoglu. 
    Un groupe dissident du Parti des travailleurs du Kurdistan 
(PKK), qui opère en Turquie, a revendiqué l'attentat de mercredi 
à Ankara.  
    Les "Faucons de la liberté du Kurdistan" (TAK) disent avoir 
agi en représailles aux opérations des forces turques à Cizre, 
ville proche de la frontière syrienne où plusieurs centaines de 
séparatistes ont été tués depuis décembre, et promettent 
d'autres attentats. 
    La présidence turque a déclaré vendredi que le président 
Barack Obama partageait ses inquiétudes sur le conflit syrien et 
l'avait assuré de son soutien, quelques heures après un échange 
tendu entre les deux alliés de l'Otan sur le rôle des milices 
kurdes en Syrie. 
    Ankara a fait état d'une conversation téléphonique d'une 
heure vingt minutes pendant laquelle le président américain a 
déclaré à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan qu'Ankara 
avait le droit à l'autodéfense et a exprimé sa préoccupation 
face à la progression des forces kurdes dans le nord-ouest de la 
Syrie. 
    Selon la Maison blanche, Barack Obama a dit à son 
interlocuteur que les miliciens des YPG ne devaient pas chercher 
à exploiter les gains récents de l'armée syrienne pour s'emparer 
de nouveaux territoires. Le président américains a toutefois 
également demandé à Ankara de faire preuve de "retenue" en 
arrêtant de bombarder en Syrie les positions des YPG, qui 
luttent contre les djihadistes de l'Etat islamique. 
 
 (Ece Toksabay, Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant