Ankara demande aux USA de revoir leur position sur les Kurdes

le
0
    ANKARA, 24 août (Reuters) - Les Etats-Unis doivent revenir 
sur le soutien qu'ils accordent à la milice kurde syrienne YPG 
(Unités de protection du peuple) afin d'empêcher une nouvelle 
escalade dans la région, a estimé mercredi le Premier ministre 
turc, Binali Yildirim, ajoutant que Washington convenait que les 
miliciens ne devaient pas s'aventurer à l'ouest de l'Euphrate. 
    Le chef du gouvernement a fait cette déclaration à Ankara 
lors d'une conférence de presse avec le vice-président américain 
Joe Biden, arrivé en Turquie, mercredi, quelques heures après le 
déclenchement d'une incursion des forces turques dans le nord de 
la Syrie pour combattre les djihadistes de l'Etat islamique mais 
aussi pour barrer la route à l'YPG, qui a enregistré des 
victoires récemment dans ce secteur. 
    Joe Biden a dit à Ankara que Washington avait clairement 
signifié aux forces kurdes syriennes qu'elles devaient repasser 
à l'est de l'Euphrate, après avoir conquis la ville de Manbij, 
afin de conserver le soutien des Etats-Unis. 
    Les Etats-Unis soutiennent la milice YPG dans sa lutte 
contre l'EI, ce qui vaut à Washington des critiques d'Ankara, 
pour qui l'YPG est le prolongement syrien du PKK (Parti des 
travailleurs du Kurdistan), contre lequel se bat l'armée turque 
dans le sud-est de la Turquie. 
    Binali Yildirim a dit en outre lors de la conférence de 
presse que le pouvoir turc n'accepterait pas la création d'une 
nouvelle entité kurde en territoire syrien, estimant que 
l'intégrité de la Syrie devait être maintenue. 
 
 (Ercan Gurses et Jeff Mason; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant