Ankara annonce la mort de 54 séparatistes kurdes en trois jours

le
0
 (Ajoute incidents à Diyarbakir, contexte) 
    ISTANBUL, 18 décembre (Reuters) - Cinquante-quatre 
séparatistes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont 
été tués en trois jours d'opération des forces de sécurité dans 
deux villes du sud-est de la Turquie, Cizre et Silopi, rapporte 
vendredi l'agence de presse Anatolie. 
    Les deux villes, situées près de la frontière syrienne, ont 
été placées sous couvre-feu lundi soir lors du déclenchement de 
l'offensive des forces de sécurité à laquelle participent 10.000 
soldats et policiers appuyés par des blindés, selon les médias 
turcs.  
    A Diyarbakir, principale ville du Sud-Est, plusieurs 
milliers de manifestants prokurdes protestant contre cette 
opération ont été dispersés à coups de canons à eau et de gaz 
lacrymogène par les forces de police.  
    Lors d'une conférence de presse dans la ville, l'un des 
dirigeants du Parti démocratique des peuples (gauche, prokurde) 
Selahattin Demirtas, a appelé à la "résistance" contre cette 
offensive.  
    Jeudi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a juré que les 
séparatistes seraient "anéantis". "Vous serez anéantis dans vos 
maisons, vos immeubles, les tranchées que vous avez creusées", 
a-t-il dit. "Nos forces de sécurité vont poursuivre leur combat 
jusque ce tout soit complètement nettoyé."     
    L'armée turque lance régulièrement des opérations dans les 
villes de la région, où la guérilla du PKK, autrefois cantonnée 
aux zones rurales, est plus active depuis que la trêve avec 
Ankara a volé en éclats en juillet dernier. 
    Le conflit séparatiste kurde en Turquie, qui a débuté en 
1984, a fait plus de 40.000 morts. 
 
 (Daren Butler, avec Seyhmus Cakan à Diyarbakir; Jean-Stéphane 
Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant