Ankara accuse l'aviation russe de bombarder des hôpitaux à Alep

le
0
 (Avec démenti russe §2) 
    ANKARA, 9 juin (Reuters) - Le gouvernement turc a accusé 
l'aviation russe d'avoir bombardé jeudi des mosquées, des 
hôpitaux et des écoles d'Alep, la grande ville du nord de la 
Syrie. 
    Moscou a démenti dans la soirée. "Les forces aériennes 
russes n'ont mené aucune attaque (les 8 et 9 juin) sur la ville 
d'Alep", a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense, 
Igor Konachenkov, à l'agence de presse RIA.  
    D'après le ministère turc des Affaires étrangères, qui 
dénonce des "actes inhumains", les avions russes visent depuis 
mercredi des hôpitaux de la ville coupée entre forces pro-régime 
et rebelles. 
    A Genève, l'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie, Staffan 
de Mistura, a déclaré que le bombardement d'hôpitaux pour 
enfants d'Alep était un "très mauvais signal". 
    L'aviation syrienne et les bombardiers russes pilonnent 
depuis plusieurs jours des zones tenues par les rebelles dans 
Alep. Dans la seule journée de dimanche, près de 50 raids 
aériens ont été signalés par des habitants et l'Observatoire 
syrien des droits de l'homme (OSDH).   
    Bachar al Assad, qui accuse la Turquie d'avoir envoyé des 
milliers de combattants à Alep, a affirmé mardi que la ville 
serait le "tombeau des espoirs et des rêves" du président turc 
Recep Tayyip Erdogan. 
    "Comme nous avons libéré Tadmor (Palmyre) et beaucoup 
d'autres (villes) dans de nombreuses régions, nous libérerons 
chaque pouce de terrain qu'ils contrôlent en Syrie", a ajouté le 
président syrien.   
    La Russie a promis d'apporter "le soutien aérien le plus 
actif à l'armée syrienne pour empêcher la conquête de ce 
territoire par des terroristes", a déclaré en début de semaine 
le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. 
 
 (Ece Toksabay et Tulay Karadeniz avec Tom Miles à Genève; 
Henri-Pierre André et Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant