Ankara à bout de patience face au régime syrien

le
0
Onze mille réfugiés ont traversé la frontière pour rejoindre les camps du Croissant-Rouge turc.

Cinquante jeunes Syriens venus du monde entier se sont retrouvés sur les rives du Bosphore, dimanche, pour coordonner la résistance sur Internet. Cette réunion de blogueurs ne va pas améliorer les relations, qui s'étiolent semaine après semaine, entre Ankara et Damas.

L'obstination du régime syrien à mater dans le sang le mouvement de contestation malmène le concept du «zéro problème avec les voisins» cher à la diplomatie turque. La récente amitié turco-syrienne en était le pilier fondateur. La Turquie reconsidère désormais son alliance avec Bachar el-Assad. Mais les conséquences d'une chute de la dynastie alaouite sur les équilibres régionaux -et à l'intérieur même de ses frontières- l'incitent à privilégier la prudence.

Ainsi, Ahmet Davutoglu, le ministre turc des Affaires étrangères, a fait vendredi des commentaires mesurés sur le dernier discours de Bachar el-Assad. Estimant qu'il «contenait des éléments positifs sur des indications de réformes», m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant