Animaux de compagnie : mon confident, c'est Médor

le , mis à jour à 15:24
2
Animaux de compagnie : mon confident, c'est Médor
Animaux de compagnie : mon confident, c'est Médor

On les cajole, on leur confie nos chagrins d'amour et on n'oublie pas de leur offrir un os entouré d'un joli ruban pour Noël. Quand un chaton ou un chiot pose ses coussinets pour la première fois dans notre foyer, il rentre aussi dans notre intimité. 97 % des propriétaires avouent papoter avec leur animal de compagnie; pour les deux tiers, ces discussions interespèces sont très fréquentes, si l'on croit un sondage que nous dévoilons. Il a été réalisé à l'occasion du salon Animal Expo qui ouvrira ses portes ce week-end à Paris.

 

Mais de quoi parle-t-on avec nos amis à quatre pattes ? Plutôt de sujets légers, du temps qu'il fait et de sa journée de boulot pour la moitié des adeptes de cabots et de matous. Un tiers d'entre eux glissent les aléas de leur vie sentimentale dans le creux des oreilles pointues de leur toutou. « Nos animaux de compagnie ne sont plus utiles. Ils ne gardent plus la ferme, ils ne chassent plus les rats, nous avons désormais des liens très affectifs avec ceux qui sont devenus des membres à part entière de la famille », décrypte Hubert Derai, président d'Assur O'Poil, spécialiste de l'assurance animalière qui a commandé l'étude pour mieux comprendre les liens qui unissent les Français à leurs amies les bêtes. Mais est-ce vraiment une bonne idée de choisir comme confident un être d'une autre espèce ? « Avec Karina et Vanille, mes deux chiennes, je discute en trottinant lors de nos longues balades quotidiennes. J'ai bien conscience qu'un passant qui me verrait me prendrait pour un fou, mais ça me fait un bien fou ! » confie Jean-Luc Vuillemenot, secrétaire de l'Afirac (Association française d'information et de recherche sur l'animal de compagnie).

 

L'auteur d'« Un animal, et la vie est plus belle » (Ixelle) voit là un des bienfaits de ce qu'il appelle un « effet miroir ». « Quand je lui déballe tout ce que j'ai sur le cœur, jamais mon chien ou mon chat ne m'engueulera. Et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • leonprem il y a 11 mois

    tout à fait ! d'ailleurs quand on construit en connaissance de cause ....

  • kurki il y a 11 mois

    Evidemment, c'est beaucoup plus important comme sujet que les milliers de sinistrés par inondations ...