Animation digitale, design : Singapour fait son cinéma

le
0
Les effectifs d'Ubisoft Singapore sont appelés à doubler dans les trois ans à venir.

Chaque salle de réunion porte le nom d'un whisky, soigneusement écrit sur la porte. Mais Olivier de Rotalier boit un jus d'orange. Le directeur général d'Ubisoft Singapore pilote le premier studio de jeux vidéo de la société française en Asie du Sud-Est. L'un des derniers créés, en juillet 2008, parmi les 24 qu'elle possède dans 17 pays.

L'équipe est encore petite, 160 personnes sur les 6 200 employés que la firme compte dans le monde, mais elle est appelée à doubler dans les trois ans à venir. Face à Hongkong, à la Corée du Sud, championnes des jeux vidéo les plus sophistiqués, et même au Vietnam, qui casse les prix, le pari n'est pas gagné. «C'est vrai, Singapour n'est pas un grand nom pour les jeux vidéo, mais le pays dispose d'un gros potentiel de développement», affirme Olivier de Rotalier qui voit dans la ville-État l'opportunité de trouver «de nouveaux talents, une nouvelle culture, une nouvelle manière de penser».

Studio à part entière

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant