Angola : les multinationales se partagent le bassin de Kwanza

le
0
(Commodesk) Plus d'une dizaine de compagnies pétrolières ont signé, mardi 20 décembre, des accords d'exploration en eaux profondes dans le bassin de Kwanza au large de l'Angola. Le leader angolais Sonangol, le groupe français Total, le britannique BP, l'italien Eni, le texan Cobalt ou encore le norvégien Statoil se sont partagés les blocs de la zone à explorer sur une première période de cinq ans. Total remporte trois contrats de partage de production avec Sonangol. Déjà implanté dans le pays depuis 1953, sa production atteignait 600.000 barils équivalents pétrole par jour à la fin du mois de novembre 2011. Présent en Angola depuis les années 70, BP obtient quatre nouveaux blocs et totalise désormais 32.650 km2 de zone d'exploitation dans le bassin de Kwanza. Et enfin Eni, sur place depuis 1980, signe un accord avec Sonangol pour le bloc 35 et produit actuellement 130.000 barils équivalents par jour. Avec près de deux millions de barils de pétrole produits chaque jour, l'Angola est le deuxième producteur de pétrole de l'Afrique subsaharienne derrière le Nigéria mais la découverte d'hydrocarbures dans le bassin de Kwanza pourrait le faire grimper dans le classement des pays exportateurs de pétrole.
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant