Angleterre : Seuls contre tous...

le
0
Angleterre : Seuls contre tous...
Angleterre : Seuls contre tous...

Les critiques continuent de fuser outre-Manche, après la défaite de l'Angleterre contre le pays de Galles. Si les joueurs et le staff ont reconnu leurs erreurs, anciens et observateurs n'ont pas laissé filer l'occasion de faire entendre leur voix.

Les critiques ont fusé après la défaite face au pays de Galles. Aux portes de l’élimination dans leur propre Mondial, les Anglais ont rarement été aussi contestés. Entre un Warren Gatland chambreur, Will Carling qui traite les joueurs d’écoliers menés par le maitre Lancaster, et Clive Woodward qui les compare à des amateurs, il ne fait pas bon être international anglais. Isolés du reste du monde dans leur propre pays, les hommes de Stuart Lancaster se battent contre leurs pairs dans une ambiance délétère. « On dirait que ceux qui parlent n’ont jamais fait d’erreurs dans leur vie, déclarait Chris Wigglesworth un brin énervé. Ils m’énervent, me font chier. Ils ne sont plus impliqués dans le rugby depuis des lustres. Ces gens parlent juste pour prolonger leurs carrières. » Des déclarations du demi de mêlée loin du politiquement correct des conférences de presse. Si Jonny May n’a pas eu de réaction si saignante, il a approuvé les dires de son coéquipier. « Ce n’est pas juste, a-t-il lâché à propos des déclarations de Will Carling. C’est le meilleur staff avec lequel j’ai pu travailler. »

Carling, la goutte d’eau

Malgré la solidarité des Anglais dans la défaite, de nombreuses critiques ont fait suite au mauvais résultat face au pays de Galles. Du choix des titulaires à la décision de ne pas jouer le nul en passant par le coaching perdant de Lancaster, tout le monde a eu son mot à dire. Will Carling le premier. « Il faut apprendre des erreurs commises face aux Gallois. Le staff et les joueurs doivent se regarder dans la glace et être honnêtes avec eux-mêmes. » Des propos de l’ancien capitaine du XV de la Rose qui n’ont vraiment pas fait plaisir au groupe anglais à l’image de Richard Wigglesworth. L’entraîneur Andy Farrell n’a lui non plus pas apprécié les critiques des anciens dans les médias : « Nous sommes tous anglais, non ? Nous avons besoin du soutien de tout le monde. Médias, supporters, toute la nation doit être derrière nous. » Un discours mobilisateur qui pose de nouvelle questions outre-Manche. Certains se mettent à douter d’une victoire face à l’Australie. Un faux pas serait synonyme d’élimination pour les Anglais qui seraient les premiers hôtes à ne pas se qualifier pour les quarts d’une Coupe du monde.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant