Angleterre - Manchester United : José Mourinho, l'ancien « Special One » devenu entraîneur banal

le , mis à jour à 12:20
0
Angleterre - Manchester United : José Mourinho, l'ancien « Special One » devenu entraîneur banal
Angleterre - Manchester United : José Mourinho, l'ancien « Special One » devenu entraîneur banal

Alors que son équipe n’a pu faire mieux qu’un match nul à Anfield (0-0), José Mourinho poursuit un début de saison décevant à Manchester United, au vue de ses habituels standards. Sur tous les plans.

Rien ne sert de tirer des conclusions trop hâtives. L’adage devrait aussi être valable pour José Mourinho, entraîneur de Manchester United depuis moins de cinq mois. Alors oui, les bilans seront dressés à la fin de la saison, comme aime le répéter le Special One. Mais le Portugais compte parmi les meilleurs coachs de la planète, et son club est l’un des plus puissants du monde. Voilà pourquoi chacun de ses résultats vaut d’être épié. Surtout que ceux obtenus par le Mou depuis son arrivée à Old Trafford prennent déjà une signification importante lorsqu’ils sont mis en perspective.

Pire que van Gaal ?

Lundi, Mourinho et les Red Devils ont accroché le nul sur le terrain de Liverpool, au terme d’un match terne et sans but, mais que l’ancien coach de Porto a eu l’impression de maîtriser. Ce petit point glané, qui s’ajoute aux 13 empochés depuis le début de saison, n’a pas empêché le Lusitanien de boucler sa pire entame de championnat avec un nouveau club depuis... 2001, et l’époque où il entraînait l’União Leiria en première division portugaise. Pire, d’autres constats peuvent accabler encore un peu plus le manager mancunien. Car même Louis van Gaal, largement décrié jusqu’à son éviction en mai dernier, avait réussi de meilleurs débuts. Après 8 journées, le Néerlandais avait placé le club au troisième rang de Premier League, avec 16 points. Et derrière l’entame convaincante de son rival Pep Guardiola avec Manchester City, leader du championnat, « Mou » souffre de toutes les comparaisons.

De plus en plus terne

Plus que les chiffres, la mauvaise impression est aussi visuelle. Et sonore. Le jeu déployé par les Red Devils demeure sans saveur, sans fond clair. Lundi, à Anfield, les Mancuniens n’ont pas été noyés mais ils n’ont jamais semblé en mesure d’emballer la rencontre. Pour en revenir aux statistiques, les hommes de Mourinho n’ont cadré qu’un tir sur les 7 tentés, et n’ont pénétré la surface adverse qu’une seule fois. Pas de quoi déclencher une remise en question dans la tête du coach de 53 ans. « C'était plus dur pour eux. Nous étions en contrôle d'un point de vue tactique et émotionnel. Nous avons pu contrôler l'atmosphère dans le stade. C’est une bonne équipe, mais ce n’est pas la huitième merveille du monde comme vous pouvez le dire », a-t-il lâché dans une de ses punchlines qui, elles aussi, ont perdu du relief.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant