Angleterre : Allardyce ne quittera pas le monde du football

le
0
Angleterre : Allardyce ne quittera pas le monde du football
Angleterre : Allardyce ne quittera pas le monde du football

Sam Allardyce a contacté Sky Sports mercredi pour faire part de son espoir de retrouver à terme un poste dans le football. Le désormais ex-sélectionneur de l’Angleterre livre aussi sa version des faits sur le scandale qui lui a coûté sa place.

Sa première réaction était forcément attendue en Angleterre, elle n’a pas tardé à venir. Au lendemain de son départ « par consentement mutuel » de son poste de sélectionneur des Three Lions, Sam Allardyce (61 ans) a contacté Sky Sports mercredi. Celui qui ne sera resté en fonction que 67 jours a d’abord assuré que, malgré le scandale qui le touche, il ne renoncerait pas à un avenir dans le football. « En ce qui concerne son futur, il ne veut pas quitter le football et croit que ce ne sera pas son dernier poste, a expliqué le journaliste contacté par Allardyce. Il dit qu’il a le football dans les veines et qu’il n’est pas du genre à baisser les bras. (…) Il dit qu’il est très touché, il est extrêmement déçu et bien conscient de ce qu’il a fait. Il sent qu’il a commis une grosse erreur. »

« Allardyce voulait faire une faveur à un ami »

Allardyce est d’ailleurs revenu sur cette « grosse erreur » et a donné sa version des faits. Le Daily Telegraph a révélé mardi qu’il avait accepté 450 000 euros lors d’une réunion avec des supposés représentants d’une firme asiatique désireux de contourner les règles de la Fédération anglaise sur les TPO (« Third Party Ownership »). Une pratique que la FIFA interdit depuis l’année dernière. « Son explication pour tout ça est entièrement liée à un homme appelé Scott McGarvey, l’un des agents qui a arrangé ce rendez-vous. Sam Allardyce affirme qu’il s’y est rendu parce qu’il le connait depuis vingt à trente ans. Il dit qu’il y est allé parce qu’il savait que Scott McGarvey voulait absolument obtenir un travail de ces gens, qui se sont révélés être des journalistes sous couverture. Ils lui offraient un travail avec un salaire autour de…0 000 livres par an (environ 300 000 euros) et une voiture de fonction. Sam Allardyce assure qu’il n’y est pas allé parce qu’il était avide ou parce qu’il voulait gagner de l’argent, il voulait faire une faveur à un ami. »

Deux semaines de vacances… au moins

Une ligne de défense qui n’a visiblement pas convaincu la Fédération anglaise, qui l’a poussé à la démission pour nommer Gareth Southgate sélectionneur par intérim. En attendant de retrouver un travail dans le football, une hypothèse qui a du plomb dans l’aile à la vue des casseroles qu’il traîne après avoir déjà été accusé de corruption par le passé, Allardyce va prendre ses distances avec le Royaume. « Il quitte sa maison ce matin (mercredi) et il va partir en vacances avec sa famille pour deux semaines au moins pour réfléchir à ce qu’il s’est passé. » Une quinzaine de jours ne sera pas de trop pour cela.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant