Angers retrouve le podium

le
0
Angers retrouve le podium
Angers retrouve le podium
Grâce à un but de Khaled Ayari dans les arrêts de jeu, Angers a arraché lundi sur la pelouse d'Auxerre une victoire qui lui permet de retrouver le podium. Grosse déception en revanche du côté de l'AJA, surprise sur la seule occasion des Angevins lors de ce match sans relief.

Il ne restait plus qu'une poignée de secondes à jouer, lundi soir sur la pelouse du stade de l'Abbé-Deschamps, lorsque Jean-Jacques Pierre, presque sans regarder devant, a balancé un long ballon en direction de Khaled Ayari. Lancé dans la profondeur, le Tunisien, entré en jeu vingt minutes plus tôt à la place du buteur maison, Jonathan Kodja, sorti sur une civière, a grillé la politesse aux trois défenseurs auxerrois présents dans sa zone. Pour s'échapper dans la profondeur et inscrire le seul but de ce match très pauvre en occasions sur une frappe sur laquelle le gardien auxerrois, Geoffrey Lembet, n'est pas non plus irréprochable. Le premier but cette saison pour Ayari, longtemps blessé, qui permet au SCO, comme au soir de la 6eme journée, d'occuper la troisième place du podium.

« Même si je n'ai pas bien débuté, ça fait du bien de marquer après une longue absence, savourait sur Eurosport le héros du jour après cette deuxième victoire de suite des Angevins. C'est bon d'enchaîner avec une autre victoire pour continuer notre petit parcours vers, j'espère, une place qui nous permettra d'aller là-haut. Chaque match est important, il reste douze matchs. Vu les qualités de l'équipe d'Auxerre, ils ne méritent pas leur place, et on savait ça. On savait qu'on allait avoir en face une équipe redoutable. Mais on a su gérer ça et résister. Ils ont eu la possession de balle, mais on a su prendre les trois points. »

Grosse déception en revanche dans le camp d'en face avec des Auxerrois qui avaient constamment dominé et s'étaient montré les plus dangereux, à l'image d'un Amara Baby tout près de débloquer la situation sur son premier ballon de la partie. L'ancien joueur de Châteauroux venait alors de remplacer Julien Viale, bien pris par la défense angevine pendant plus de 70 minutes. Battu dans les arrêts de jeu, l'AJA recule à la dixième place à l'issue d'une rencontre qui aurait pu permettre aux joueurs de Jean-Luc Vannuchi, dépité au coup de sifflet final, de revenir à cinq points du troisième. Sébastien Puygrenier, spectateur sur ce un contre trois remporté par Ayari après le rebond du long dégagement de Pierre, avait lui aussi un goût très amer dans la bouche après cette défaite.

« On savait que si on devait être piégé, ça serait sur un contre. Ils l'ont fait une fois, et on prend un but. A Ajaccio, on prend un but après trois minutes de jeu, ça passe entre les deux. Là, il reste trente secondes, ça passe entre les deux et on prend un but. On a fait trop de couilles comme ça cette saison pour pouvoir espérer autre chose. C'est con, car la fin de saison aurait pu être meilleure. On a essayé, on ne lâche jamais rien, mais il nous manque toujours un petit geste technique ou la dernière passe pour gagner ce match. A chaque fois, on se dit qu'on peut recoller, recoller, mais on ne le fait jamais. Il reste douze matchs, ça va être compliqué. Même sans parler de montée, au moins essayer de continuer à embêter tout le monde et remonter au classement. On aurait pu le faire. » Comme tous ses coéquipiers, le capitaine auxerrois aura la possibilité de retrouver tout de suite le sourire. Jeudi soir, Auxerre tentera d'aller chercher à Brest son billet pour les demi-finales de la Coupe de France. Une qualification devenue presque impérative pour les Bourguignons après le temps additionnel fatal de lundi soir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant